L’affaire DSK et l’omerta sur les violences sexuelles

Dominique Strauss-Kahn est  inculpé pour "agression sexuelle". Jusqu'ici d'autres affaires avaient été promptement étouffées. Un travers bien français. (Article repris dans le Guardian).


Les faits qui ont conduit à l’arrestation de Dominique Strauss-Khan à New York ne sont pas encore clairement connus, mais le discours médiatique qui entoure cette affaire confirme une nouvelle fois que, de ce côté-ci de l’Atlantique, en cas de viol ou de harcèlement sexuel, le coupable présumé est vite transformé en victime et vice-versa.

Dominique Strauss-Kahn est  inculpé "d'agression sexuelle, de séquestration de personne et de tentative de viol" par le parquet de New York pour avoir agressé une femme de ménage de l’hôtel dans lequel il résidait. Inculpé donc présumé innocent. La nouvelle…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour ajouter cet article à votre classeur.

css.php