Cannes : le syllogisme du mépris

thierry_Fremaux.phpThierry Frémaux répond au texte « A Cannes, les femmes montrent leurs bobines, les hommes, leurs films » par un syllogisme dont la conclusion est : les femmes ne font pas de films de qualité.


 

Vendredi, un collectif de femmes cinéastes, avec le soutien des activistes de La Barbe, a publié un texte dans Le Monde dénonçant ironiquement ce que nous avions remarqué : « Les vingt-deux films de la sélection officielle ont été réalisés, heureux hasard, par vingt-deux hommes ». Et de rappeler que ce n’est pas une première. L’invisibilité des femmes est une constante.

Dans sa réponse, le délégué général du festival Thierry Frémaux ne fait pas dans l’originalité. Appréciez le syllogisme : « Je sélectionne…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€

css.php