Négociations sur le climat : c’est reparti pour deux ans

Depuis le fiasco du sommet de Copenhague, la lutte contre le réchauffement climatique a perdu de l'allant. Le GIEC, groupe d'expert international sur le climat, voit son fonctionnement mis en cause. L'état d'urgence déclaré avant la COP-15 a laissé la place à un climat de résignation. Le monde peut-il encore s'accorder sur un texte légalement contraignant, afin de contenir le réchauffement climatique ? Les bonnes volontés s'affichent à nouveau, mais tout reste à faire.

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€