Négociations sur le climat : c’est reparti pour deux ans

Depuis le fiasco du sommet de Copenhague, la lutte contre le réchauffement climatique a perdu de l'allant. Le GIEC, groupe d'expert international sur le climat, voit son fonctionnement mis en cause. L'état d'urgence déclaré avant la COP-15 a laissé la place à un climat de résignation. Le monde peut-il encore s'accorder sur un texte légalement contraignant, afin de contenir le réchauffement climatique ? Les bonnes volontés s'affichent à nouveau, mais tout reste à faire.


 

Finie la gueule de bois danoise. L'échec du sommet de Copenhague, en décembre, semblait avoir gelé les volontés de s'attaquer au réchauffement climatique. Sans compter que,…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour ajouter cet article à votre classeur.

css.php