Copé prend ses aises avec la parité

 

Pauvre Jean-François Copé. Le patron de l'UMP, interrogé lundi matin sur RMC/BFMTV (ici à la 11è minute) sur le peu de place accordée aux femmes pour les législatives, « plaide coupable avec regret ».

Son parti n'a investi que 25% de femmes pour les élections législatives des 10 et 17 juin. Ce qui en fait, de loin, le cancre en matière de représentation des femmes (Lire : "La parité, encore très loin de l'assemblée"). Mais il n'avait pas le choix, assure-t-il. Pour espérer obtenir le plus de députés possible, il était indispensable à l'UMP de reconduire les députés sortants, très majoritairement des hommes. « C’est un arbitrage que nous avons eu…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour ajouter cet article à votre classeur.

css.php