Les « crimes moraux » pour punir les Afghanes

crimesmoraux_h156En Afghanistan, le fait de fuir les violences domestiques ou d'être violée peut mener en prison. S'il y a eu le cas médiatisé de Gulnaz, fin 2011, ce sont 400 femmes et filles afghanes qui sont incarcérées pour de tels « crimes moraux ».


 

Dix ans après la chute des talibans, il faut enfin faire cesser « cette pratique abusive et discriminatoire » des « crimes moraux » en Afghanistan, clame Human Rights Watch (HRW) mercredi 27 mars. L'ONG publie un rapport (ici en anglais) qui s'appuie sur les témoignages de plusieurs dizaines…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour ajouter cet article à votre classeur.

css.php