Des paroles mais pas d’actes

Beaucoup de bruit médiatique sur les inégalités femmes/hommes cette semaine. Mais ces inégalités ne reculeront pas si l’Etat n’y consacre pas des moyens humains et financiers.

Alors que le nouveau gouvernement a décidé de légiférer au pas de charge sur la loi travail ou sur la loi de moralisation de la vie publique, alors que le Premier ministre et le président de la République ont largement mouillé leur chemise pour avancer vite sur ces dossiers, la Grande Cause Nationale, elle, ne bénéficie pas (pas encore ?…) de l’attention des nouveaux occupants de l’Elysée et de Matignon.

Pourtant, on ne peut pas dire que la question n’intéresse pas les citoyen.nes. La plupart des sujets soulevés par Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat à l’égalité entre femmes et hommes, lorsqu’elle évoque sa feuille de route, déchaînent les réseaux sociaux, certains groupes de pression, voire la presse (voir ici). L’égalité femmes/hommes fait débat et c’est toujours mieux que de camoufler les inégalités persistantes sous le tapis. En livrant ainsi sa vision de l’égalité,  la ministre casse le consensus apparent autour de ce que Christine Delphy appelle « le mythe de l’égalité déjà là ».

Mais pour ce qui est des passages à l’acte pour faire reculer les inégalités, ce n’est manifestement pas à l’agenda des premiers mois du gouvernement. En un premier temps, la Garde des Sceaux a même repoussé, dans la loi de moralisation, un amendement sur l’inéligibilité des condamnés pour harcèlement sexuel. Pire : le budget Droits des femmes qui est le plus petit du gouvernement a été celui qui a le plus baissé : moins 25 % ! Même si la Secrétaire d’Etat a sauvé quelques meubles en assurant que les associations de lutte contre les violences faites aux femmes seraient épargnées par la baisse, cette question de moyens accordés à la cause de l’égalité n’est pas de bon augure.

Dans un rapport du Haut conseil à l’égalité sur l’action publique propre à faire avancer les droits des femmes, tout tourne autour des moyens, financiers et humains que l’Etat est prêt à engager pour sensibiliser, former, sanctionner.

« Il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour » dit le poète. Il n’y a pas de grande cause nationale, il n’y a que des moyens à allouer à cette grande cause.

Sur ce, même si Les Nouvelles NEWS ralentissent leur activité pendant la trêve estivale, nous continuons d’ouvrir l’œil pour vous informer en toute indépendance. L’information pour lutter contre le déni d’inégalités et pour faire circuler les idées constructives. Nous aussi, avons besoin de moyens pour continuer. Et nos lectrices et lecteurs sont les seul.es à pouvoir nous permettre de produire une information indépendante en s’abonnant. Ça se passe ici. Nous comptons sur vous.

Bonnes vacances à celles et ceux qui partent. Bon courage à celles et ceux qui reviennent ou qui restent.

Tous les articles de la rubrique Point de vue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php