Droits des femmes, grand chamboule-tout à l’Assemblée

Maud Olivier (PS), sortie dès le premier tour ; Marie-Jo Zimmermann (LR), en ballottage très défavorable

Englouties par le raz-de-marée LREM, plusieurs élues qui se sont battues pour les droits des femmes ont déjà perdu leur siège à l'Assemblée nationale, d'autres sont en (très) mauvaise posture. Consolation : des députés sexistes risquent aussi l'élimination. Passage en revue.


À l'issue du second tour des élections législatives, dimanche 18 juin, l'Assemblée nationale pourrait compter 40% de femmes, un grand bond en avant. Mais le succès des candidat.e.s de La République En Marche signifie aussi qu'il reviendra à de nouvelles personnalités de défendre les droits des femmes…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€

css.php