L’exemple islandais contre l’austérité

Frappée de plein fouet par la crise, l'Islande a choisi sa propre manière d'y faire face, en refusant de payer pour les banques. Avec des femmes aux commandes, elle frappe aujourd'hui à la porte de l'UE. Pour lui montrer l'exemple ?


L'Islande a été l'un des pays les plus durement frappés par la crise financière : ses trois grandes banques, minées par des investissements hasardeux, se sont effondrées en octobre 2008, laissant le pays en état de faillite. Mais depuis, l'île nordique aux 320 000 habitants a suivi sa voie, indépendante.
Dès janvier 2009, après une "révolution des casseroles", les Islandais provoquaient la chute du gouvernement de centre-droit, responsable…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour ajouter cet article à votre classeur.

css.php