Les filles, les garçons et l’humour : le cerveau a bon dos

Les femmes seraient biologiquement programmées pour préférer les hommes drôles, c'est inscrit dans leur cerveau : voilà la nouvelle extrapolation journalistique d'une étude scientifique forcément moins affirmative.


 

Attention, clichés en vue. Une étude menée par des chercheurs de l'Université de Stanford prouverait que le cerveau des femmes est plus sensible à l'humour que celui des hommes. Et ce, dès le plus jeune âge.

L'étude publiée mardi 30 juillet a été menée auprès d'une vingtaine de garçons et filles âgés de 6 à 13 ans, exposés à des vidéos de différents types (« drôles », « positives » et « neutres »). Et, devant les vidéos drôles, la zone du cerveau liée à la perception…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour ajouter cet article à votre classeur.

css.php