ABONNEZ-VOUS    I   CONNECTEZ-VOUS  I   RECEVEZ LA NEWSLETTER  I   AIDE

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cafouillage Mis en ligne le 24/10/11 I Rédaction par La Rédaction
E-mail

Lancée il y a un mois, la campagne pour la suppression du terme "Mademoiselle" des documents administratifs continue de susciter le débat. Un éditorial du magazine "Elle" prend la défense du paternalisme lubrique.

La suite de cet article est accessible sur abonnement.
Vos abonnements permettent aux nouvelles news d'exister.

E-mail
 

Commentaires (Abonné-e : connectez-vous pour commenter)   

 
#24 Sophie Maréchal 29-10-2011 14:19
Franchement, les féministes manquent d'humour... elles auraient du demander l'ajout de la case Mondamoiseau pour ces messieurs.
Signaler à l’administrateur
 
 
#23 Berenice 28-10-2011 23:02
chriss, non seulement tu n'es pas influent mais en plus tu es mythomane et radin :D Mon pauvre garçon tu regardes trop de pornos...
Signaler à l’administrateur
 
 
#22 chriss 28-10-2011 21:58
« « L'amorce » brin de basilic ne donne droit qu'à un sourire ou un merci. »

C’est ce qu’il y a d’écrit dans ton tableau des échanges entre sexes ? Toutes les femmes ne font pas ces calculs d’épicier. J’en connais qui sont capables de répondre à l’offrande d’un brin de basilic par une fellation désintéressée, pour le simple plaisir de la relation humaine enrichissante et pas dans l’espoir d’obtenir de l’argent, des biens matériels ou une promesse d’investissemen t parental. Je leur en suis reconnaissant pour l’éternité. Elles ont su me montrer ce que c’était qu’une femme généreuse, profondément humaine. Tout le monde n’a pas ton esprit mercantile.
Signaler à l’administrateur
 
 
#21 Berenice 28-10-2011 00:33
Citation en provenance du commentaire précédent de chriss :

90% des hommes influents sont féministes.

J'en conclus que vous n'êtes pas un homme influent donc.

Les femmes ne sont pas des choses, "enjeu" des hommes.
Les femmes choisissent autant qu'elles sont choisies. On ne s'échange pas, ne marchande pas les femmes entre hommes (dans nos sociétés au moins) et vous m'en voyez ravie.
"L'amorce" brin de basilic ne donne droit qu'à un sourire ou un merci.
Il m'arrive d'avoir des gestes amicaux de "don" pour le plaisir d'une interaction agréable avec des hommes ou des femmes, il ne s'agit pas d'une "amorce" dans le but d'obtenir des faveurs sexuelles, tout le monde ne conçoit pas les interactions humaines comme vous. :-x
Vous êtes dans la projection, c'est vous qui voyez des ennemis partout "les autres hommes" et pas les féministes...
Sont-ce vos ennemis car vous considérez qu'ils vous volent votre "part" de femmes?
C'est bien triste pour les gens qui en sont réduits à payer pour une comédie d'amour ou pour du sexe.

J'ai eu la chance de rencontrer un homme qui m'a soutenue et aidée dans un moment difficile de ma vie en me servant de père de substitution pour le plaisir de la relation humaine enrichissante et pas pour "obtenir des faveurs sexuelles".
Je lui serais en serait éternellement reconnaissante ne serait-ce que pour le fait de m'avoir montrer ce que pouvait être un homme digne de respect et profondément HUMAIN. (je vous renvoie à la définition, je crains fort que ce concept vous échappe totalement).
Signaler à l’administrateur
 
 
#20 chriss 26-10-2011 08:17
Le basilic c'est l'amorce.

Pourquoi crois tu que les hommes ont des attentions galantes proportionnelle s à la désirabilité de la femme?

Les hommes tissent des liens avec d'autres hommes, mais pas contre les femmes.

C'est pour être plus fort contre d'autres coalitions d'hommes.

Les féministes imaginent qu'il y a deux camps face à face et que les hommes complotent entre eux contre les femmes, mais c'est absurde.

Les femmes constituent l'enjeu, pas l'ennemi. L'ennemi ce sont les autres hommes.

90% des hommes influents sont féministes.
Signaler à l’administrateur
 
 
#19 Berenice 26-10-2011 07:49
Le marchand n'espère pas une relation sexuelle contre un brin de basilic gratuit sinon c'est un imbécile fini, et l'expérience (un brin de basilic gratuit n'achète pas une relation sexuelle) maintes et maintes fois réitérée, n'est plus un mystère pour lui.

Les hommes se cooptent bien entre eux, deviennent des mentors, des maitres à penser, aident et poussent certains de leurs protégés sans que vous y voyez là la moindre arnaque. Le monde est fort complexe et les femmes n'ont pas inventé le piston.
Signaler à l’administrateur
 
 
#18 chriss 25-10-2011 22:30
Ca dépend du prix du basilic ;-)

Toute proportion gardée, le rapport est le même.

D’un côté on a une personne disposée à verser un acompte dans l’espoir que le "contrat" sera effectivement conclu : l’épicier a envie d’obtenir les faveurs de la demoiselle, il est si épris d’elle qu’il accepte de verser du basilic en acompte, bien qu’il n’ait encore rien reçu sinon un sourire séducteur et un battement de paupière équivoque ; de l’autre on a une femme qui veut se marier et qui accepte de coucher avant le mariage, une façon de rendre l’autre redevable. La galanterie est souvent une manière d’imposer une dette sexuelle à la femme qui en bénéficie (d’où le rejet de cette galanterie par certaines). Mais les femmes peuvent aussi exploiter la galanterie à leur bénéfice, ce que fait la journaliste.

La transaction entamée se fait de façon totalement informelle, sans garantie. Un(e) filou(te) peut empocher l’acompte et se barrer sans honorer sa part du contrat, qui restera enfouie dans les limbes d’un « malentendu ». La journaliste dit n’être pas dupe, et l’homme sait bien que sa fiancée espère qu’il l’épousera.

Les femmes peuvent obtenir beaucoup de choses des hommes en les menant ainsi par le bout du nez. Par exemple une jeune journaliste inexpérimentée, mais charmante, peut obtenir de longues interviews avec des hommes surbookés. Un jeune de 23 ans aurait-il réussi à écrire le premier livre de T. Banon ? Bien sûr que non.

Nous savons tous ce que le charme d’une jolie jeune femme peut faire lâcher à des hommes.

C’est à double tranchant, comme le prouve l’histoire de Banon.

D’ailleurs il semble qu’elle ait effectivement couché avec au moins un de ceux qu’elle avait interviewés.
Signaler à l’administrateur
 
 
#17 Berenice 25-10-2011 18:55
Citation en provenance du commentaire précédent de chriss :
C'est pas bien de laisser croire des choses à son épicier pour mieux le pigeonner.

C'est comme les hommes qui font des promesses de mariage pour coucher avec la demoiselle, et qui ensuite n'honorent pas leurs promesses.


un peu extrême comme comparaison ^^
Signaler à l’administrateur
 
 
#16 chriss 25-10-2011 17:02
C'est pas bien de laisser croire des choses à son épicier pour mieux le pigeonner.

C'est comme les hommes qui font des promesses de mariage pour coucher avec la demoiselle, et qui ensuite n'honorent pas leurs promesses.
Signaler à l’administrateur
 
 
#15 goupixg6 25-10-2011 14:42
moi j'en ai rien à foutre de ça
Signaler à l’administrateur
 

LA SELECTION

Unes4 138x180

DOSSIER

Stéréotypes dans les médias, à l'école, dans les jouets, le sport...

En savoir +

SEXISME ORDINAIRE

  Une lycéenne américaine a conduit Mc Donald's à ne plus proposer de jouets « pour...
Créée en 2011, la page Facebook britannique affichant des photos de « femmes qui mangent dans...

DANS L'ACTUALITE

De la surexposition d'hommes politiques aux faits divers où les femmes sont définies par rapport...
Des anti-austérité et un conseiller du Président de la République amateur de chaussures de luxe...
Le Premier Ministre met l'économie au pas, Servier est mort et les femmes ont le droit de vote depuis...
Ils veulent supprimer le smic (de façon transitoire ou non), elles veulent travailler sans être agressées....

Les nouvelles brèves

L'ancienne spécialiste des risques de marché chez BNP Paribas, députée PS depuis 2012, devient la...
La victime avait, dans un premier temps, été accusée d'atteinte à la pudeur.
Si les listes pour les élections municipales sont paritaires dans toutes les villes de plus de 1000...

Débat du moment

Qu'est-ce que la richesse ?

Et si on changeait d'indicateurs pour orienter autrement les politiques publiques ?

Réagir !

Plus de Nouvelles News