ABONNEZ-VOUS    I   CONNECTEZ-VOUS  I   RECEVEZ LA NEWSLETTER  I   AIDE

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Civilisation Créé le jeudi 17 mars 2011 14:00 Écrit par Arnaud Bihel
E-mail

Vitrine de la lutte judiciaire contre les affaires financières, le pôle économique et financier de Paris manque de magistrats. Les enquêtes sont en danger, s'alarme l'Association française des magistrats instructeurs. Le juge Guillaume Daïeff y voit une manière discrète de dépénaliser le droit des affaires. Et d'étouffer les dossiers sensibles ?

La suite de cet article est accessible sur abonnement.
Vos abonnements permettent aux nouvelles news d'exister.

E-mail
 

Commentaires (Abonné-e : connectez-vous pour commenter)   

 
#1 claude 18-03-2011 14:00
moralité : soyez immoral, si vous faites un hold-up mieux vaut que ce soit un gros coup... ou sinon comptez sur le manque de moyens pour ne pas être pris... c'est ce que je fais... un état irrespectable n'a pas à être respecté !
Citer Signaler à l’administrateur
 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

LA SELECTION

Unes4 138x180

DOSSIER

Stéréotypes dans les médias, à l'école, dans les jouets, le sport...

En savoir +

SEXISME ORDINAIRE

Le Tumblr « Woman tax » s'en prend aux surcoûts que le marketing genré impose aux consommatrices. ...
Audition publique au Parlement : « Le vert vous va à merveille », dit un député moustachu...

DON

SOUTENEZ LES NOUVELLES NEWS, FAITES UN DON (défiscalisé à hauteur de 66 %)

jaimelinfo_300x100

DANS L'ACTUALITE

Contre le harcèlement de rue, puis contre le fait de regarder les photos volées de stars nues :...
Dans la région Centre l'élue FN au Parlement européen, Jeanne Pothain, n'a jamais fait la moindre...
La directrice de la rédaction du New York Times a été poussée vers la sortie. Victime d'une réputation...
La ministre belge en charge des droits des femmes aurait-elle utilisé les médias pour discréditer...

Les nouvelles brèves

Jean-Claude Juncker peut désormais compter sur 9 femmes. A l'arraché. Pas mieux que dans la Commission...
C'est d'abord parce qu'elles sont en première ligne pour fournir les soins.
Nouvelle suite judiciaires à la campagne anti-féministe de l'été 2013.

Plus de Nouvelles News