ABONNEZ-VOUS    I   CONNECTEZ-VOUS  I   RECEVEZ LA NEWSLETTER  I   AIDE

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Entreprendre Mis en ligne le 14/11/11 I Rédaction par La Rédaction
E-mail

Plus de la moitié des Français travailleraient au moins 45 heures par semaine ! Ce chiffre choc publié ce lundi ne concerne en fait que les hommes et femmes d'affaires. Chez qui « la frontière entre vie privée et vie professionnelle s'est très nettement étiolée. »

La suite de cet article est accessible sur abonnement.
Vos abonnements permettent aux nouvelles news d'exister.

E-mail
 

Commentaires (Abonné-e : connectez-vous pour commenter)   

 
#9 train... de viedominique 23-07-2012 16:13
Ancienne cadre devenue commerçante je peux vous dire que le rythme n'est pas le même. C'est vrai que la plupart des cadres font générallement plus de 40 heures (payés 35) car "on" n'ose par quitter le bureau avant 19H ... même si on s'est levé la veille à 5H pour un RDV en avion à l'étranger ! En tant que commerçante, je travaille 6 jours sur 7... ne doit pas etre malade et ne peux pour l'instant pas me rémunérer... l'avantage étant de ne pas avoir de direction non seulement incompétente mais insultante comme dans nombre d'entreprises !
Signaler à l’administrateur
 
 
#8 pbshcoach 06-12-2011 07:40
Bien sur. Je confirme. Coach professionnel depuis plus de 20 ans, je n'ai jamais rencontré un cadre qui travaille 35h car on leur a fait croire qu'ils avaient "une mission, pas des horaires" et ils y ont cru.
Signaler à l’administrateur
 
 
#7 bébert 21-11-2011 09:41
enfin un mythe un peu attaqué!

je lisais encore hier que d'après Peyrlevade, la France était "paresseuse".

La vérité de la force de travail française, c'est qu'elle est épuisée d'une part, et que l'organisation au travail y est médiocre d'autre part. Dans les pays scandinaves, les cadres ont honte de partir après 19h.

De grâce en outre, n'appelons pas "hommes et femmes d'affaires" ces cols blancs, simplement parce qu'il y a écrit cadre sur leur fiche de paye..
Signaler à l’administrateur
 
 
#6 Lili 16-11-2011 11:03
@Domidomi : "il ne faut pas quitter le bureau avant 19 h sous peine de se faire virer". Soit vous êtes employé et cette contrainte du soir soit être compensée par des heures libres ailleurs, soit vous être cadre et se faire virer parce qu'on part avant 19 h est illégal. Si tous vos collègues refusaient ce jeu, on vous vire tous?

Ben essayez d'arriver plus tard au bureau, faites autre chose en début de matinée.

j'ai pas mal d'amis qui voyant qu'il était très difficile de partir plus tôt ont commencé à arriver plus tard le matin. Ils lisent, ils s'occupent du départ des enfants, ils font un footing...

On fait tous des semaines de 45 h ou plus, parce qu'on a tous des périodes de bourre. Le problème c'est quand ça devient la norme, l'habitude, et que ceux qui font moins sont regardés de travers.

Je sais que c'est dur d'encaisser les remarques et les regards mais au contraire, si votre travail est bien fait et que vous êtes sûrs de vous, à force ça passe.

Critiquer ce qui partent tôt est une bonne manière pour certains de masquer leur manque d'organisation voire leur incompétence, qu'ils compensent par du présentéisme, visible mais à l'afficacité non mesurable.
Signaler à l’administrateur
 
 
#5 domidomi 16-11-2011 08:51
Quand on est lève-tôt, qu'il ne faut pas quitter le bureau avant 19H sous peine de se faire virer et que les déjeuners entre collègues sont soporifiques on est bien 45 h au bureau... et les commerçants ont aussi ce rythme de travail...
Signaler à l’administrateur
 
 
#4 Lili 15-11-2011 20:41
Le problème de la France (et sans doute ailleurs) c'est qu'il est de bon ton de passer son temps à critiquer le travail des autres, et notamment à jouer à "lui/elle ne fiche rien, alors que moi je bosse comme un dingue et personne ne s'en rend compte".
Résultat les gens glandent derrière leur ordi au lieu de faire une pause parce que faire une pause ou partir tôt ça fait glandeur.

Et ça commence jeune, à la fac les étudiants (et surtout les étudiantes) en particulier dans les filières jugées faciles, de "plaisir" et inutiles (genre lettres, histoire...) se sentent obligés de jouer à "c'est moi qui travaille le plus" pour compenser la dévalorisation de l'université en France.

Quand on sort des grandes écoles c'est un autre problème, on a évolué dans le culte de la surcharge de travail érigée en "preuve" et en "prix à payer" pour faire partie de l'élite, alors on continue sur cette voie...

Le problème est particulièremen t aigu dans la fonction publique, où faute d'une culture de l'évaluation un peu saine, et du fait que objectivement les meilleurs ne sont pas récompensés et les glandeurs ne sont pas punis, faire de la présence est la seule manière de se valoriser, vis à vis des autres et de soi-même.

Si les français voulaient bien décider une fois pour toute que critiquer l'autre est inutile et que le travailleur mérite éloge, on n'en serait pas là.

La culture de management par la pression et souvent par le rabaissement est aussi en cause, mais là j'ai moins d'expérience (ni comme manager ni comme managé).
Signaler à l’administrateur
 
 
#3 nanouak47 15-11-2011 14:32
"42 % des cadres interrogés travaillent généralement entre 9 et 11 heures par jour". Moi je crois plutôt qu'ils sont présents au bureau mais qu'y font-ils? travaillent-ils vraiment ou veulent-ils montrer a leur chef qu'ils sont disponibles corps et âmes pour l'entreprise.
Et je ne suis pas d'accord avec le fait que ça ne concerne que les cadres dirigeants, bien au contraire. Depuis 8 ans que je suis cadre, j'ai toujours vu tous mes collègues français être présents plus de 45h par semaine au travail (dont beaucoup d'heures a "glander" sur internet). Le présentéisme n'est pas près de disparaitre en France
Signaler à l’administrateur
 
 
#2 Lili 14-11-2011 20:08
Et le pire c'est qu'ils en sont fiers....
Signaler à l’administrateur
 
 
#1 Grandmaison Eric 14-11-2011 17:46
Bonsoir
je pense surtout pour le pratiquer que les cadres français souffrent de désorganisation chronique et de croyance que rester au bureau, c'est montrer que l'on travaille beaucoup. Force est de constater que à force de travailler dans l'urgence nos cadres ne sont plus sur leur tâches à haut rendement (les priorités) et attendent le soir ou le matin (ou les deux) pour faire véritablement le travail pour le quel ils ont été embauchés:
Il est une chose presque certaine : vous n’avez pas le temps de faire tout ce que vous souhaiteriez faire.
Mais rien ne dit que vous n’ayez pas le temps de faire tout ce que vous devriez faire.
Encore faut-il que vous ne perdiez pas de temps à faire ce que vous ne devriez pas faire …

(à méditer...)
éric
Signaler à l’administrateur
 

LA SELECTION

Unes4 138x180

DOSSIER

Stéréotypes dans les médias, à l'école, dans les jouets, le sport...

En savoir +

SEXISME ORDINAIRE

Créée en 2011, la page Facebook britannique affichant des photos de « femmes qui mangent dans...
Le député Philippe Vitel évoque la "justice du plumart" à propos de Ségolène Royal. Il fait partie...

DANS L'ACTUALITE

Le Premier Ministre met l'économie au pas, Servier est mort et les femmes sont le droit de vote depuis...
Ils veulent supprimer le smic (de façon transitoire ou non), elles veulent travailler sans être agressées....
Ukraine, choc de simplification... à la guerre comme en économie, les hommes décident.
Où sont les femmes dans l'actu ? On a beau chercher...

Les nouvelles brèves

L'ancienne spécialiste des risques de marché chez BNP Paribas, députée PS depuis 2012, devient la...
La victime avait, dans un premier temps, été accusée d'atteinte à la pudeur.
Si les listes pour les élections municipales sont paritaires dans toutes les villes de plus de 1000...

Débat du moment

Qu'est-ce que la richesse ?

Et si on changeait d'indicateurs pour orienter autrement les politiques publiques ?

Réagir !

Plus de Nouvelles News