Les grandes villes vont ouvrir un « registre climat »

En prélude au sommet de Cancún sur le climat, un an après le fiasco de Copenhague, plus de cent maires de grandes villes du monde se sont engagés à inscrire leurs actions de réduction de CO2 dans un « registre climat des villes carbone ». Une façon de mieux se faire entendre face aux Etats, mais aussi de mieux profiter des futurs financements.

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€