LU SUR LA TOILE, 12 août

La crise, en attendant le chaos

« Rassurer les marchés », voilà l'antienne en cet été de crise. « L'Italie va taxer davantage les revenus de la finance », titrent LesEchos.fr. Mais surtout, ses partenaires européens lui ont « demandé de libéraliser entièrement ses services publics locaux et d'effectuer des privatisations ». LaTribune.fr s'arrête sur l'Espagne, qui « vise les entreprises pour remplir ses caisses ». Mais en fait pas vraiment. Une économiste constate : « on arrive à un moment où instaurer davantage d'austérité, c'est tuer définitivement la croissance. »

« Si l’Espagne et l’Italie basculent, adieu Berthe ! » :…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour ajouter cet article à votre classeur.

css.php