LU SUR LA TOILE, 5 novembre 2010

Le «jeune de banlieue» n’existe pas. Pour en finir avec les stéréotypes : « tous les jeunes ne brûlent donc pas des voitures en banlieues » démontre par exemple Fabien Truong enseignant en sociologie à Paris-VIII dans Libération.

Pôle Emploi licencie. Malgré le fort niveau du chômage, être employé de Pôle Emploi n’est plus un métier d’avenir. 1800 postes vont être supprimés. Les syndicats dénoncent une agression dans les Echos


4 Novembre

Faux suspense et vrai narcissisme dans la course à Matignon. François Fillon, lors d’une rencontre avec le Conseil national des ingénieurs et scientifiques de France a fait une déclaration signifiant qu’il était candidat à sa propre succession. Illico, son service de presse a appelé les grandes rédactions et surtout les télés pour relayer le message. Et mettre les médias en haleine : quelle sera la réaction de Borloo ? Et l’outsider François Baroin ne pourrait-il pas les mettre d’accord ? Insoutenable suspense…

Fraude sociale : les entreprises championnes. Le sociologue Laurent Mucchielli, directeur de recherches au CNRS résume un bilan passé inaperçu durant l’été : la fraude sociale ? « Ce ne sont pas les (salauds de) pauvres (et d'immigrés bien sûr), mais les entreprises ! »  63 % des entreprises contrôlées par l’URSSAF ont fait l'objet d'un redressement pour fraudes fiscales ou erreurs dans leurs déclarations. Du côté des particuliers, le rapport de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) d'avril 2010 recensait 200 000 fraudeurs parmi les bénéficiaires de prestation sociales, soit seulement 2,15 % des allocataires.


3 novembre

L’embarras d’Obama est palpable dans tous vos journaux. Les démocrates ont évité l'apocalypse, estime Le Point : Le camp Obama devrait conserver la majorité au Sénat. Mais les républicains sont assurés de reprendre le contrôle de la Chambre des représentants.

Affaibli le Cavaliere ? Empêtré dans le «Rubygate», Silvio Berlusconi n’a jamais paru aussi affaibli estime Le Temps qui annonce « le crépuscule du Cavaliere ». Les Italiens seraient las des frasques répétées du chef du gouvernement.

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€