Polémique après des agressions sexuelles de masse au nouvel an en Inde

G. Parameshwara en 2012. Par Manjeshpv, via Wikimedia Commons (CC BY-SA 3.0).
G. Parameshwara en 2012. Par Manjeshpv, via Wikimedia Commons (CC BY-SA 3.0).

La presse indienne parle de « honte » après des agressions sexuelles de masse commises lors de la nuit du nouvel an à Bangalore. Tout aussi honteuses, des déclarations d'hommes politiques qui rejettent la faute sur les victimes.


 

Un an après Cologne, Bangalore. Depuis deux jours la presse indienne évoque, sur la foi de nombreux témoignages, des agressions sexuelles de masse commises contre des femmes qui fêtaient le nouvel an dans le centre ville de Bengaluru (Bengalore), dans…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€

css.php