Quand un parti politique instrumentalise les violences sexuelles

Selon Les Républicains, les violences sexuelles ont « explosé » en France entre 2012 et 2016. Mais ce sont les plaintes qui ont augmenté de 34%. Rien ne permet d'affirmer que les actes de violence sont en hausse.


Peut-on instrumentaliser les violences sexuelles à des fins politiques ? Pour Les Républicains, la réponse ne fait pas de doute : oui. Lundi 23 janvier, le parti utilise cet argument dans un tweet pour  appeler à « l'alternance » derrière son candidat François Fillon et vanter son offre de « politique pénale », en dégainant ce chiffre : entre 2012 et 2016, le nombre de violences sexuelles a « explosé » en France : + 34%.

violenceslr2

 

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€

css.php