Racisme et laxisme, l’affaire Trayvon Martin

 

Aux États-Unis, ce n'est pas une attaque terroriste mais la mort par balle de Trayvon Martin, 17 ans, qui secoue le pays. Cet adolescent noir a été abattu par le chef de la milice de quartier d'une ville de Floride. Simplement parce qu'il avait l'air « suspect ». Et son meurtrier n'a pas été inquiété.

C'est là le « fardeau des garçons noirs en Amérique » : la correspondante du Monde Corinne Lesnes rapporte ce témoignage. Même remarque dans le journal Miami Herald, repris par Courrier International : « en quoi exactement ce jeune était-il "suspect" ? Les éléments disponibles suggèrent une réponse simple et triste : il existait en tant que Noir. »

Également mise en cause : une loi de Floride qui a « assoupli les conditions d'exercice de la légitime défense », note le NouvelObs.com. Ce qui permet au meurtrier de Trayvon d'être toujours en liberté. Pourtant la NRA, le syndicat des armes à feu, cherche à faire voter cette loi dans l'ensemble des États du pays, relève (en anglais) MotherJones.com.

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€