Tawakel Karman, Nobel et rebelle

Auréolée de son Nobel de la paix, l'opposante yéménite Tawakel Karman appelle la communauté internationale à soutenir la révolution dans son pays. Et affiche sa foi dans la modernité portée par la jeunesse et les femmes, sur les places du Yémen et du monde arabe.

 


 

Le prix Nobel de la paix 2011, qu'elle a reçu conjointement avec les Libériennes Ellen Johnson-Sirleaf et Leymah Gbowee, Tawakel Karman en fait celui de tous les acteurs et les actrices du « printemps arabe ». Elle est de fait un symbole, mais avant tout une activiste politique dans son pays. D'une voix claire et tranchée, sous son voile…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour ajouter cet article à votre classeur.

css.php