Des universités U.S. ferment les yeux sur le viol

Rape2Des enquêtes fédérales sont en cours. Une université californienne, notamment, aurait refusé d'enquêter sur plusieurs plaintes d'étudiantes. Dans un cas, une plaignante se serait vu répondre qu'il n'y avait pas eu viol, dans la mesure où l'agresseur s'était retiré avant d'atteindre l'orgasme.

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€