Des universités U.S. ferment les yeux sur le viol

Rape2Des enquêtes fédérales sont en cours. Une université californienne, notamment, aurait refusé d'enquêter sur plusieurs plaintes d'étudiantes. Dans un cas, une plaignante se serait vu répondre qu'il n'y avait pas eu viol, dans la mesure où l'agresseur s'était retiré avant d'atteindre l'orgasme.


 

L'Université de Californie du Sud (USC) est sous le coup d'une enquête fédérale pour l'absence de réponse (ou plutôt, les mauvaises réponses) apportée à au moins treize étudiantes disant avoir été victimes de viol ou d'agression sexuelle.

Selon les plaignantes, les enquêtes menées par l'Université ont mis des étudiants en cause,…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour ajouter cet article à votre classeur.

css.php