Viol et “humour” sur Twitter

Twitter-logo2Un twitteur influent suggère de violer Tristane Banon pour la faire taire. Peut-on se livrer à un « humour » qui confine à l’incitation à la violence et à la banalisation du viol sur un espace public ?


 

Imaginons une personne victime d'un acte raciste, en pleine procédure judiciaire. Imaginons que sur Twitter quelqu’un écrive : « Le seul moyen de faire taire cette personne, c’est de lui infliger une ratonnade ». Comment aurait réagi la Toile ?

Revenons à la réalité. Tristane Banon est au coeur d'une procédure judiciaire pour viol (elle a porté plainte contre Dominique Strauss Kahn). Et, en réaction à son interview sur Canal+, lundi 19 septembre, voici le…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€

css.php