WikiLeaks… et le viol devient grave

naomi wolfLe fondateur de WikiLeaks, accusé de viol, dans les filets de la justice. Qu'il soit coupable ou pas, de nombreuses voix dénoncent un acharnement malsain, alors que des dizaines de milliers de victimes de viol ne sont pas entendues. L'affaire témoigne aussi de la tendance à l'instrumentalisation du sort des femmes, à des fins autrement politiques.


Depuis ses divulgations retentissantes début décembre, la bataille fait rage autour de WikiLeaks. Pour ses défenseurs, le site fait oeuvre…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour ajouter cet article à votre classeur.

css.php