Accueil International Alexandria Ocasio-Cortez : sa colère pour l’écologie fait le tour du web

Alexandria Ocasio-Cortez : sa colère pour l’écologie fait le tour du web

par La rédaction

« Les gens sont en train de mourir ! » le coup de gueule de la jeune démocrate au Congrès américain a été applaudi par des millions d’internautes.

Quand le sénateur Républicain Mike Lee rejetant le «  Green New Deal » en faveur de l’écologie, a jugé ce plan « élitiste », Alexandria Ocasio-Cortez n’a pas laissé passer.
Elle lui a répondu avec conviction, colère et panache. Entrée à 29 ans, en novembre dernier à la Chambre des représentants des États-Unis, cette élue, qui incarne la nouvelle vague démocrate, est la plus jeune du Congrès américain. Elle a passé son enfance dans le Bronx, un des quartiers pauvres de New York, et était serveuse dans un restaurant avant d’être élue. Autant dire qu’elle est loin de se préoccuper de l’élite.

C’est, au contraire, contre l’indifférence de l’élite américaines aux enjeux climatiques qu’elle se bat depuis des mois avec le plan de préservation de l’environnement « green new deal » proposé par un groupe de démocrates américains. Son coup de gueule partagé sur la Toile dans le monde entier fait du bien.

Extraits : « Les gens sont en train de mourir, c’est un sujet sérieux qui devrait dépasser les clivages. La science doit dépasser les clivages »

« C’est de nos vies dont il s’agit, de la vie des Américains. Et ça ne devrait pas être un problème de parti, la science ne devrait pas diviser »

« Ce n’est pas un sujet élitiste, c’est une question de qualité de vie. Vous voulez dire aux gens que leur inquiétude et leur désir d’air pur et d’eau potable est élitiste ? Dites ça aux enfants du Bronx qui souffrent du taux d’asthme le plus élevé du pays. Dites ça aux familles de Flint dont le taux de plomb monte dans le sang des enfants. Leur cerveau est endommagé pour le reste de leur vie. Taxez-les d’élitistes ! »

« La science ne devrait pas être partisane. Nous sommes face à une crise nationale. Et si nous ne nous élevons pas contre cette crise, si nous ne réagissons pas à la même hauteur que lors de la grande dépression, que lors de la Seconde Guerre mondiale, si nous ne réagissons pas à la hauteur, si nous disons au peuple américain que nous sommes plus disposés à investir et renflouer les grandes banques plutôt que d’investir dans nos agriculteurs et dans nos familles qui habitent en ville, alors je ne sais pas ce que nous faisons ici. Je ne sais pas ce qu’on fait ici. »

Extrait traduit par BRUT

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire