Après Hulot, des pronostics et des femmes

Dans la boule de cristal des médias, les femmes sont rares, habituellement, au moment des pronostics de remaniements. Cette fois-ci beaucoup sont citées et se défendent d’être candidates. Un homme est sans complexe. Survivance de stéréotypes.

Le jeu des pronostics de nomination auquel se livrent les journaux à l’occasion de chaque remaniement de gouvernement va rarement dans le sens de la visibilité et de la crédibilité des femmes aux postes de pouvoir. Cette fois-ci, pour succéder à Nicolas Hulot au ministère de l’Ecologie, les médias citent volontiers Ségolène Royal ou Barbara Pompili… Sans vraiment y croire. Ces femmes politiques se gardent bien de s’afficher candidates, ce qui n’est…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php