Blandine Métayer brûle le plafond de verre sur les planches

Pour son nouveau Seule en scène après Célibattante en 2002, la comédienne Blandine Métayer se glisse dans la peau d’une top manager pour s’attaquer à la question de la parité en entreprise. Dans Je suis Top, elle dresse un portrait au vitriol du « sexisme ordinaire » qui touche les femmes.


 

Catherine Boissard est à l’apogée de sa carrière. Top manager, directrice des affaires financières d’une grande société, elle est la seule femme infiltrée dans le comité directeur et se prépare à s’exprimer publiquement lors d’un cocktail. Mais dans le silence de son bureau, seule face à son texte, elle prend conscience qu’elle a écrit un discours… d’homme. Et que ces…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php