Agnes Maillard
Chronique. Marie à petit prix
Je ne me souviens pas vraiment de la première fois que j'ai croisé la route de Marie, un joli petit brin de femme énergique et enjouée, à la peau constamment tannée, hiver comme été. Je me souviens avoir pensé un truc du genre : "Tiens, il y en a qui ont les moyens d'entretenir leur bronzage en plein hiver !". Sauf que Marie ne va jamais au ski. Ni à la plage, d'ailleurs. Non, ce que le corps sec et ferme de Marie raconte, c'est l'âpreté du labeur au grand air. Un beau jour, Marie s'est retrouvée toute seule à élever ses 3 enfants, toute seule, dans mon coin de cambrousse, sans la moindre qualification.

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner
Chronique. “Le syndrome du Titanic”
Nicolas Hulot n’a pas peur pour la planète ; il a peur pour l’homme. Et il a bien raison ! Son film, sur les écrans mercredi, est entièrement dédiée à cette peur. Il veut faire prendre conscience à l’humanité entière de l’iceberg qui se dresse là, devant nous.
 

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner
Livre. Du mauvais usage de la régulation économique par l’Etat
Comme son père, le célèbre économiste américain, James K. Galbraith en appelle dans un livre incisif, traduit en français, à un Etat régulateur pour l’intérêt général et non à un Etat prédateur au service des lobbies industriels.

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner
Catherine Blondel
Chronique. « Never complain, never explain »
Merci à Françoise Simpère pour son ode à la gloire des faibles, des ratés et des candidats aux suicides que nous pourrions tous devenir dans ce monde de brutes comme ils disent dans la pub pour le chocolat. Oui, chère Françoise, à partir du moment où une entreprise considère ceux qui y travaillent comme, au choix, « variables d’ajustement », « actifs » ou même « risques psychosociaux », au service de la seule performance, la mort rôde.

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner
Françoise Simpère
Chronique. L’insoutenable fragilité…
« L’employée de France-Telecom s’est défenestrée. Elle venait d’apprendre qu’elle changeait de chef de service ». Dit comme ça dans les journaux, ça semble invraisemblable, ou alors un cas d’espèce, une dépression foudroyante et imprévisible. Sauf qu’en dix-huit mois, 23 personnes se sont suicidées à France-Telecom. Sauf que ça n’avait rien d’imprévisible...
 

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner
css.php