C’est une autre histoire !

Sortir de l’oubli de grandes figures ou appeler un terroriste « terroriste » peut changer la vie.

En plaçant une statue de Millicent Fawcett sur Parliament Square, l’Angleterre commence à sortir de l’oubli les femmes et le combat des femmes pour l’égalité. Nos rues et places publiques ne racontent pas la même histoire si elles n’érigent que des figures masculines sur piédestal. Et elles ne dessinent pas le même avenir : mettre en lumière Millicent Fawcett c’est offrir aux femmes un modèle et encourager le combat pour l’égalité.

Autre histoire aussi outre-Rhin. L’Allemagne a longtemps été considérée comme étant en retard sur la France avec ses « trois K » Kinder (enfants), Küche (cuisine), Kirche (église) pour les femmes. Elle compte pourtant désormais cinq présidentes de partis politiques sur les sept représentés au Bundestag. Les partis politiques français endormis sur les lois sur la parité sont très loin du compte.

Les histoires mal écrites finissent mal en général. La tuerie de Toronto qui a coûté la vie à dix personnes, a beaucoup préoccupé les journaux tant qu’elle était suspectée d’être un « attentat terroriste ». Dès que l’identité du tueur a été mieux connue, les mots « terroriste » ou « terrorisme » ont disparu. Il a été question d’un « chauffard misogyne » (Le Point) ou encore d’un « militant de la cause des célibataires involontaires » (France 24). Pourtant, il s’agissait bien de « terrorisme ». Mais de terrorisme misogyne. « Terrorisme » ne raconte pas la même histoire que « chauffard » ou « militant. »  Du coup la police canadienne a levé le pied. 

La hiérarchisation de l’information ne raconte pas la même chose selon la place qu’elle accorde à un sujet – enquête ou brève- et la rubrique dans laquelle elle le traite – « faits divers », « politique» ou « société ». Alors en Belgique, comme en France, des associations s’engagent pour faire changer le traitement des violences sexistes et sexuelles par les journaux. Et donc faire changer le traitement de ces violences par la société.

La tâche est immense. La bataille des représentations se joue dans les coulisses des journaux. Ces journaux décident de la hiérarchie et du traitement de l’information selon une alchimie difficile à appréhender. Ce sera une longue histoire.

 

 

Tous les articles de la rubrique Point de vue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php