Quand un critique cinéma regrette que la nouvelle Lara Croft manque d’érotisme

Une Lara Croft qualifiée de “donzelle”, son interprète Alicia Vikander “ravissante” mais un film qui “efface volontairement tout érotisme” : une critique de Tomb Raider autant sexiste qu’à côté de la plaque.


 

Près de vingt ans après avoir été incarnée par Angelina Jolie, l’héroïne aventurière du jeu vidéo Tomb Raider, Lara Croft, revient sur grand écran, cette fois sous les traits de l’actrice Alicia Vikander.

Visiblement, l’auteur de la critique publiée mercredi 14 mars par Le Figaro en pince pour l’actrice, puisqu’il évoque d’abord la « ravissante Alicia Vikander » puis « le charme de la belle…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php