Droits des femmes à l’ONU : “Nous ne nous contenterons plus d’une position secondaire”

L’Assemblée générale des Nations Unies, le 12 mars 2018, lors de la prise de parole de Geraldine Byrne Nason, présidente de la CSW62. UN Photo/Loey Felipe

La 62ème session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies s’est ouverte à “un moment charnière pour les droits des femmes et des filles”.


 

La vague des mouvements #MeToo et Time’s Up a irrigué les discours d’ouverture de la 62ème session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies (CSW62), lundi 12 mars à New York.…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php