Abu Dhabi, des musées et des migrants

Plus de 130 artistes menacent la Fondation Guggenheim de boycott. Une alerte sur le sort des migrants étrangers employés à Abu Dhabi où le musée Guggenheim, comme le Louvre, doit ouvrir une franchise. Sur « l’île du bonheur », future destination touristique et artistique de luxe, le droit du travail est bafoué.


« Nous soutenons la construction d’institutions culturelles sur l’île de Saadiyat, mais il est de notre responsabilité de faire en sorte que les droits des ouvriers soient protégés », explique la plasticienne palestinienne Emily Jacir.

Avec elle, plus de 130 artistes, conservateurs de musées ou écrivains, avertissent la Fondation Guggenheim dans ue pétition (ici en…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php