Accueil Sport Handball : les Bleues en route pour Rio

Handball : les Bleues en route pour Rio

par Sonia Bennis
Les Bleues, remplaçantes comprises

Les Bleues, remplaçantes comprises

Les Bleues sont bien placées parmi les espoirs de médaille de la France. Le retour d’Allison Pineau en pleine forme donne des ailes à l’équipe. 


 

Après une préparation mouvementée – deux défaites et deux blessures – les Bleues s’envolent bientôt pour Rio. Olivier Krumbholz, leur entraineur, et Joël Delplanque, président de la Fédération Française de Handball (FFHB), ont donné une dernière conférence de presse avant les JO mardi 26 juillet. Devant une petite salle presque vide et en comité quasi-exclusivement masculin – les deux hommes ont fait le point sur ces derniers jours et le défi à venir.

Un défi de taille

Bien que plusieurs fois championnes du monde, les Bleues n’ont jamais obtenu de médaille olympique depuis l’introduction du handball féminin aux JO en 1976. À Londres, les Françaises avaient démarré en beauté, battant même la Norvège, future championne olympique, durant la première phase. Elles avaient été éliminées par les Monténégrines en quart de finale, à un but près.

Le planning des matchs des Bleues à Rio

Le planning des matchs des Bleues à Rio

Cette année, les Bleues commencent fort avec les Pays-Bas qui les avaient battues au Championnat du monde 2015 et au TQO. Olivier Krumbholz commente : « Je savais que le tirage serait, comme d’habitude, équilibré. Il ne faut pas rêver à des J.O. faciles. Tout se jouera sur les quarts de finale et aucune équipe n’aura un match plus simple. Si on considère l’Angola et l’Argentine un ton en dessous, une grosse équipe sera éliminée dans chaque poule et bien malin qui pourrait dire laquelle. Les quarts de finale seront vraiment des matches au couteau.»

Le retour en forme d’Allison Pineau

Avant le départ pour Rio, les Bleues ont suivi une longue préparation. Au programme, plusieurs stages d’entrainement et le Tournoi de préparation olympique à Ulsteinvik (Norvège). Deux blessures sont venues perturber le premier stage: l’entorse à la cheville de l’arrière gauche Allisson Pineau et la lésion musculaire de l’ailière gauche Coralie Lassource, entrainant son départ.

À l’issue de ce premier stage mouvementé, la composition finale de l’équipe a été fixée. Bonne nouvelle pour l’équipe : la sélection d’Allison Pineau que son entorse n’empêchera pas de jouer. 

Allison Pineau (Facebook officiel)

Allison Pineau (Facebook officiel)

Celle-ci a commenté son état actuel aux Nouvelles NEWS : « J’ai fait mon retour à la compétition ce weekend et j’ai pu jouer normalement donc je pense que je suis remise de ma blessure. J’ai toujours un peu de rééducation, forcément parce que tout ne s’est pas résorbé en un clin d’œil mais ça va bien. Je me porte bien, je n’ai pas de douleurs particulières, c’est le plus important. »

La joueuse a renchérit sur son état d’esprit optimiste face aux JO : « Je me sens de mieux en mieux, je me sens conquérante avec cette envie justement d’arriver en forme le 6 août, au maximum. Je sais que je ne serai pas immédiatement à 100%, mais match après match, j’aurais plus de handball dans les jambes et ça me permettra aussi d’élever mon niveau au fur et à mesure de la compétition. »

Parmi les quinze joueuses retenues pour les JO, cinq plus expérimentées ont déjà connu les JO : Amandine Leynaud, Camille Ayglon-Saurina, Siraba Dembélé, Alexandra Lacrabère et Allison Pineau. Leur expérience sera importante pour l’équipe, mais les autres ne sont pas en reste : « Moi je crois en la jeunesse » affirme Olivier Krumbholz.

Ces petits détails qui font la différence

Du 21 juillet au 24 juillet, les quinze Bleues sont parties pour la Norvège participer au tournoi de préparation des JO. L’équipe a été battue 17-21 face à l’Espagne, sortie victorieuse du tournoi. Si le score est décevant, il s’explique par la fatigue des joueuses arrivées à 4h du matin la nuit précédente, et par l’absence d’Allison Pineau. Les Bleues ont ensuite battu la Roumanie (24-18) avant une courte défaite contre la Norvège (24-25).

Malgré les deux défaites, Allison Pineau tire un bilan positif de ces quatre jours  : « J’ai retenu beaucoup de choses du Tournoi de préparation, beaucoup d’enseignements positifs. Je suis vraiment contente qu’on soit montées en puissance comme ça sur ces quatre jours, même s’il y a eu deux défaites, dont une contre l’Espagne qui est un peu moins significative. Elle a eu lieu dans un contexte particulier avec notre arrivée tardive au beau milieu de la nuit. Bref, ce n’est pas le plus important mais il y a beaucoup de bonnes choses. Il faut justement continuer à avancer, renforcer ces bonnes choses et corriger tous ces petits détails qui peuvent faire la différence et nous amener à être encore plus solides. »

Face aux JO, l’arrière gauche est conscience du défi qui les attend : « Je ne redoute personne, je pense que de toute manière il n’y a que des nations fortes. Tout le monde a gagné sa place aux JO donc si on est là, c’est qu’on le mérite et c’est que l’on fait partie des meilleures. De toute manière, il n’y aura que des gros adversaires et ce sera difficile comme à chaque olympiade. »

Olivier Krumbholz et Joël Delplanque

Olivier Krumbholz et Joël Delplanque

Olivier Krumbholz est également revenu sur le tournoi : « Ces matches sont très intéressants, notamment au niveau de l’état d’esprit. Mais quand on joue à cette vitesse-là, les erreurs ne pardonnent pas et on est encore en réglages. On va arriver certainement un peu en retard par rapport aux autres au début de la compétition. Mais, je pense qu’on est capable, quand on est au complet, de rivaliser avec tout le monde. Je pense que ce tournoi va être très serré.». Il a renchérit : « Trop souvent on a perdu d’un but, donc on travaille sur ça. » 

La FFHB satisfaite

Cet entrainement a été l’occasion de redorer l’image de l’équipe : « On est particulièrement attaché.e.s à l’attitude de notre équipe. […] Elles ont beaucoup travaillé sur elles-mêmes, pas que sur le handball. » Cette image avait souffert du dernier Championnat du Monde, marqués par leur défaite, des confits avec leur entraineur Alain Portes et l’éviction de ce dernier. Il s’agit donc de changer la donne pour les JO :  « L’objectif c’est la médaille, ensuite on veut une équipe joyeuse et engagée. »

Le président de la FFHB Joël Delplanque est intervenu à son tour pour exprimer sa satisfaction. La fédération s’était fixé trois objectifs : « redresser une image qui a été entachée, recréer les conditions de la réussite et confier cette réussite à un staff expérimenté ». Objectifs atteints, selon lui : « Si je suis là c’est pour dire ma satisfaction aux joueuses que cette première étape a été franchie, mais tout reste à faire. » À noter que ce staff expérimenté ne comporte que deux femmes sur neuf membres. Tous les coaches sont des hommes.

Joël Delplanque est ensuite revenu sur les derniers jours : « La préparation s’est déroulée dans d’excellentes conditions et les tournois ont validé ce week-end. Ce sont des tournois amicaux mais qui sont importants pour la confiance. » S’il insiste que « tout reste à faire », il affirme sa confiance dans l’équipe : « On est dans un tournoi extrêmement élevé donc plein d’incertitude, mais on y a parfaitement notre place. »

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire