Hommes titulaires, femmes suppléantes : l’exemple par l’Agence nationale de la recherche

Nominations “caricaturales” par le gouvernement au conseil d’administration de l’ANR. Sur seize membres, trois femmes : deux fois moins que dans le conseil sortant. Et parmi les personnalités scientifiques les titulaires sont tous des hommes, suppléés par des femmes…


 

C’est un arrêté passé inaperçu, publié le 7 mars, à la veille de la journée internationale des droits des femmes. Le gouvernement y fixait la nouvelle composition du conseil d’administration de l’ANR, Agence nationale de la recherche, chargée de « la mise en œuvre du financement de la recherche sur projets en France ». Une composition « caricaturale », qui « témoigne d’un évident mépris vis-à-vis de l’exigence d’égalité entre…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php