ABONNEZ-VOUS    I   CONNECTEZ-VOUS  I   RECEVEZ LA NEWSLETTER  I   AIDE

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Civilisation Créé le mardi 14 juillet 2009 18:05 Écrit par Isabelle Germain
E-mail

« Tout ce que les individus produisent pour eux-mêmes et leur famille en est exclu alors que cela représenterait entre 30 et 40 % du PIB classique » indique le CESE (Conseil économique, social et environnemental) faisant référence à « Value of household production in Finland and Germany » d’Yvonne Rüger et Johanna Varjonen.

La suite de cet article est accessible sur abonnement.
Vos abonnements permettent aux nouvelles news d'exister.

E-mail
 

Commentaires (Abonné-e : connectez-vous pour commenter)   

 
#5 martinette 03-06-2010 08:59
oups! il fallait lire "elles N'ont qu'à" et "chez elleS", bien sûr!
Signaler à l’administrateur
 
 
#4 martinette 03-06-2010 08:58
D'accord avec Clem, car cette phrase aussi m'a fait tiqué ; un brin machiste, non? Et puis, toutes les femmes ne veulent peut-être pas rester au foyer, non plus! Et puis en effet, les hommes pourraient eux aussi y rester s'ils le souhaitent sans crainte d'être catalogués "fainéants". Dans la phrase de l'article, je comprends : "Si elles produisent aussi peu au travail que lorsqu'elles sont chez elles, elles 'ont qu'à rester chez elles", alors qu'on pourrait lire : "Si elles produisent autant chez elle qu'au travail, il faut prendre en considération la richesse de ce travail domestique."
C'est tout le problème : CHANGER le REGARD que les gens portent sur le travail domestique.
@schtroumpfette : non, il n'y a pas de faute dans le titre... ou bien pourriez-vous préciser?
Signaler à l’administrateur
 
 
#3 CM 03-04-2010 14:37
la question n'est pas celle d'une mise en équivallence, elle est seulement de remettre en cause, le fait que la valeur du travail soit tout entière soumise à celle de l'index du marché
Signaler à l’administrateur
 
 
#2 Clem 21-09-2009 01:02
"du fait de cette mise en équivalence, certains pourraient en déduire que, si ce que les femmes font à la maison est une richesse plus ou moins équivalente à celle qu’elles produisent comme salariées, elles n’ont qu’à rester chez elles" : c'est regarder par le mauvais bout de la lorgnette. Pourquoi au contraire cette équivalence ne valoriserait-el le pas le travail domestique? rester à la maison est aussi productif qu'être salarié me semble être un bon argument pour que les hommes à deviennent père au foyer, puisque cela serait envisagé sous un jour positif de productivité.
Signaler à l’administrateur
 
 
#1 schtroumpfette 04-09-2009 20:24
Ooops ! Une GROSSE erreur dans le tire... pas Zoli, zoli !
Signaler à l’administrateur
 

LA SELECTION

Unes4 138x180

DOSSIER

Stéréotypes dans les médias, à l'école, dans les jouets, le sport...

En savoir +

SEXISME ORDINAIRE

Les trois femmes ministres du nouveau gouvernement israélien se retrouvent pixellisées sur un site...
Des femmes empêchées de fouler le tapis rouge pour cause de talons trop plats ? Voilà le Festival...

DON

SOUTENEZ LES NOUVELLES NEWS, FAITES UN DON (défiscalisé à hauteur de 66 %)

jaimelinfo_300x100

DANS L'ACTUALITE

"Congrats, you have a all male panel", le seul Tumblr qui peut associer David Hasselhoff et Alain Juppé... ...
"Les vies des femmes des maîtres du monde ressemblent à celles de maîtresses : dépendantes et déresponsabilisées"....
Les propos d'un astrophysicien renommé comparant les scientifiques à des "garçons avec leurs jouets"...
Les signataires de la tribune contre le sexisme d'hommes politiques à l'égard des femmes journalistes...

Les nouvelles brèves

Le parti écologiste "invite les journalistes concernées à signaler au Bureau exécutif d’éventuelles...
La poétesse, écrivaine et journaliste libanaise ne pourra pas participer au « Printemps de la...
En Allemagne l'écart de rémunération entre hommes et femmes est l'un des plus élevés d'Europe....

Plus de Nouvelles News