ABONNEZ-VOUS    I   CONNECTEZ-VOUS  I   RECEVEZ LA NEWSLETTER  I   AIDE

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Civilisation Mis en ligne le 14/07/09 I Rédaction par Isabelle Germain
E-mail

« Tout ce que les individus produisent pour eux-mêmes et leur famille en est exclu alors que cela représenterait entre 30 et 40 % du PIB classique » indique le CESE (Conseil économique, social et environnemental) faisant référence à « Value of household production in Finland and Germany » d’Yvonne Rüger et Johanna Varjonen.

La suite de cet article est accessible sur abonnement.
Vos abonnements permettent aux nouvelles news d'exister.

E-mail
 

Commentaires (Abonné-e : connectez-vous pour commenter)   

 
#5 martinette 03-06-2010 08:59
oups! il fallait lire "elles N'ont qu'à" et "chez elleS", bien sûr!
Signaler à l’administrateur
 
 
#4 martinette 03-06-2010 08:58
D'accord avec Clem, car cette phrase aussi m'a fait tiqué ; un brin machiste, non? Et puis, toutes les femmes ne veulent peut-être pas rester au foyer, non plus! Et puis en effet, les hommes pourraient eux aussi y rester s'ils le souhaitent sans crainte d'être catalogués "fainéants". Dans la phrase de l'article, je comprends : "Si elles produisent aussi peu au travail que lorsqu'elles sont chez elles, elles 'ont qu'à rester chez elles", alors qu'on pourrait lire : "Si elles produisent autant chez elle qu'au travail, il faut prendre en considération la richesse de ce travail domestique."
C'est tout le problème : CHANGER le REGARD que les gens portent sur le travail domestique.
@schtroumpfette : non, il n'y a pas de faute dans le titre... ou bien pourriez-vous préciser?
Signaler à l’administrateur
 
 
#3 CM 03-04-2010 14:37
la question n'est pas celle d'une mise en équivallence, elle est seulement de remettre en cause, le fait que la valeur du travail soit tout entière soumise à celle de l'index du marché
Signaler à l’administrateur
 
 
#2 Clem 21-09-2009 01:02
"du fait de cette mise en équivalence, certains pourraient en déduire que, si ce que les femmes font à la maison est une richesse plus ou moins équivalente à celle qu’elles produisent comme salariées, elles n’ont qu’à rester chez elles" : c'est regarder par le mauvais bout de la lorgnette. Pourquoi au contraire cette équivalence ne valoriserait-el le pas le travail domestique? rester à la maison est aussi productif qu'être salarié me semble être un bon argument pour que les hommes à deviennent père au foyer, puisque cela serait envisagé sous un jour positif de productivité.
Signaler à l’administrateur
 
 
#1 schtroumpfette 04-09-2009 20:24
Ooops ! Une GROSSE erreur dans le tire... pas Zoli, zoli !
Signaler à l’administrateur
 

LA SELECTION

Unes4 138x180

DOSSIER

Stéréotypes dans les médias, à l'école, dans les jouets, le sport...

En savoir +

SEXISME ORDINAIRE

  Une lycéenne américaine a conduit Mc Donald's à ne plus proposer de jouets « pour...
Créée en 2011, la page Facebook britannique affichant des photos de « femmes qui mangent dans...

DANS L'ACTUALITE

De la surexposition d'hommes politiques aux faits divers où les femmes sont définies par rapport...
Des anti-austérité et un conseiller du Président de la République amateur de chaussures de luxe...
Le Premier Ministre met l'économie au pas, Servier est mort et les femmes ont le droit de vote depuis...
Ils veulent supprimer le smic (de façon transitoire ou non), elles veulent travailler sans être agressées....

Les nouvelles brèves

L'ancienne spécialiste des risques de marché chez BNP Paribas, députée PS depuis 2012, devient la...
La victime avait, dans un premier temps, été accusée d'atteinte à la pudeur.
Si les listes pour les élections municipales sont paritaires dans toutes les villes de plus de 1000...

Plus de Nouvelles News