ABONNEZ-VOUS    I   CONNECTEZ-VOUS  I   RECEVEZ LA NEWSLETTER  I   AIDE

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Civilisation Créé le mardi 14 juillet 2009 18:05 Écrit par Isabelle Germain
E-mail

« Tout ce que les individus produisent pour eux-mêmes et leur famille en est exclu alors que cela représenterait entre 30 et 40 % du PIB classique » indique le CESE (Conseil économique, social et environnemental) faisant référence à « Value of household production in Finland and Germany » d’Yvonne Rüger et Johanna Varjonen.

La suite de cet article est accessible sur abonnement.
Vos abonnements permettent aux nouvelles news d'exister.

E-mail
 

Commentaires (Abonné-e : connectez-vous pour commenter)   

 
#5 martinette 03-06-2010 08:59
oups! il fallait lire "elles N'ont qu'à" et "chez elleS", bien sûr!
Signaler à l’administrateur
 
 
#4 martinette 03-06-2010 08:58
D'accord avec Clem, car cette phrase aussi m'a fait tiqué ; un brin machiste, non? Et puis, toutes les femmes ne veulent peut-être pas rester au foyer, non plus! Et puis en effet, les hommes pourraient eux aussi y rester s'ils le souhaitent sans crainte d'être catalogués "fainéants". Dans la phrase de l'article, je comprends : "Si elles produisent aussi peu au travail que lorsqu'elles sont chez elles, elles 'ont qu'à rester chez elles", alors qu'on pourrait lire : "Si elles produisent autant chez elle qu'au travail, il faut prendre en considération la richesse de ce travail domestique."
C'est tout le problème : CHANGER le REGARD que les gens portent sur le travail domestique.
@schtroumpfette : non, il n'y a pas de faute dans le titre... ou bien pourriez-vous préciser?
Signaler à l’administrateur
 
 
#3 CM 03-04-2010 14:37
la question n'est pas celle d'une mise en équivallence, elle est seulement de remettre en cause, le fait que la valeur du travail soit tout entière soumise à celle de l'index du marché
Signaler à l’administrateur
 
 
#2 Clem 21-09-2009 01:02
"du fait de cette mise en équivalence, certains pourraient en déduire que, si ce que les femmes font à la maison est une richesse plus ou moins équivalente à celle qu’elles produisent comme salariées, elles n’ont qu’à rester chez elles" : c'est regarder par le mauvais bout de la lorgnette. Pourquoi au contraire cette équivalence ne valoriserait-el le pas le travail domestique? rester à la maison est aussi productif qu'être salarié me semble être un bon argument pour que les hommes à deviennent père au foyer, puisque cela serait envisagé sous un jour positif de productivité.
Signaler à l’administrateur
 
 
#1 schtroumpfette 04-09-2009 20:24
Ooops ! Une GROSSE erreur dans le tire... pas Zoli, zoli !
Signaler à l’administrateur
 

LA SELECTION

Unes4 138x180

DOSSIER

Stéréotypes dans les médias, à l'école, dans les jouets, le sport...

En savoir +

SEXISME ORDINAIRE

Un colloque intitulé "Dompter la ville par la nature" en Île-de-France ne fait intervenir que des...
Pendant des mois, le Premier ministre néo-zélandais John Key s'est amusé à tirer les cheveux d'une...

DON

SOUTENEZ LES NOUVELLES NEWS, FAITES UN DON (défiscalisé à hauteur de 66 %)

jaimelinfo_300x100

DANS L'ACTUALITE

Entrée en vigueur en août dernier, la loi belge contre le sexisme dans l'espace public n'a occasionné...
La scientifique française, qui figure dans le classement Time 100 des personnalités d'influence,...
Depuis 2001, au moins, toutes les œuvres inscrites au programme obligatoire de littérature du bac...
Contrairement à sa campagne ratée de 2008, la candidate démocrate devrait jouer sur le fait qu'elle...

Les nouvelles brèves

La poétesse, écrivaine et journaliste libanaise ne pourra pas participer au « Printemps de la...
En Allemagne l'écart de rémunération entre hommes et femmes est l'un des plus élevés d'Europe....
Le Brésil devient le 16ème pays d'Amérique latine à intégrer dans son code pénal le crime de féminicide,...

Plus de Nouvelles News