L’Iran renforce sa politique nataliste

Le parlement iranien vient de voter l’interdiction des formes de contraception permanente. Objectif : faire remonter le taux de natalité.


 

Plus de vasectomie ou de ligature des trompes. Le parlement iranien vient de voter l’interdiction des formes de contraception permanente, rapporte l’agence officielle Irna. Une décision destinée à relancer le taux de natalité, qui a chuté ces dernières décennies dans le pays, passant de près de 6% dans les années 1970 à 1,6% aujourd’hui.

Le leader religieux Ali Khamenei avait publié en mai dernier un décret enjoignant à un surcroît de natalité afin d’éviter un déclin démographique et de « renforcer l’identité nationale ». Ce n’est pas le premier signal dans ce sens. Déjà en août 2012 le pouvoir iranien…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php