Le “métier de mère de famille” incompatible avec celui de prof de khâgne

L’inspectrice d’académie a écarté une enseignante d’un poste en prépa … parce qu’elle est maman.


A Limoges, une inspectrice d’académie régionale bat un record en terme de cliché patricarcal. La journaliste Véronique Soulé, de Libération, le révélait sur son blog le 26 mars : une enseignante en histoire est passée à côté d’un poste disponible dans une classe de khâgne de l’académie de Limoges… parce qu’elle était maman. En effet, selon l’inspectrice d’académie régionale (IPR), un tel poste en classe préparatoire « demande une énorme charge de travail très peu compatible avec le métier de mère de famille (même si les choses évoluent c’est très lent) ».

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php