Accueil Sans catégorie Ban Ki-moon ne veut « plus de gouvernement ou de parlement sans aucune femme »

Ban Ki-moon ne veut « plus de gouvernement ou de parlement sans aucune femme »

par Lucie Rondou
Ban Ki-moon lors du discours d'ouverture de la CSW60, le 14 mars à New York
Ban Ki-moon lors du discours d'ouverture de la CSW60, le 14 mars à New York

Ban Ki-moon lors du discours d’ouverture de la CSW60, le 14 mars à New York © UN Photo/Loey Felipe

En ouvrant la 60ème session de la Commission des Nations Unies de la condition de la femme, le Secrétaire général de l’ONU a lancé un « appel personnel » aux derniers pays dans lesquels les femmes sont absentes des instances politiques dirigeantes, sans les nommer. Mais Les Nouvelles NEWS vous donnent les noms.


 

Depuis son investiture en 2007, Ban Ki-Moon l’assure : il a fait de la parité sa priorité. « Comme l’a si bien dit Eleanor Roosevelt : les droits humains commencent près de chez soi », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU dans son discours d’ouverture de la 60ème Commission des Nations Unies de la condition de la femme (CSW 60), lundi 14 mars à New York. En presque 10 ans la part des femmes aux postes de représentantes générales est passée de zéro à 25%. Le Secrétaire général s’est également félicité d’avoir nommé 150 femmes aux postes de Secrétaire générale adjointe ou Sous-Secrétaire générale. « Ce n’est pas du tout assez, a-t-il tempéré, mais c’est un énorme pas en avant vers la résolution 1325 sur les femmes, la paix et la sécurité ». 

Lire aussi : Les voix des femmes manquent dans les négociations de paix

« J’ai fait de mon mieux pour promouvoir les femmes au sein des Nations Unies », résume Ban Ki-moon. Ainsi, le Secrétaire général s’autorise-t-il à donner des mauvais points aux retardataires. Il a lancé un « appel personnel » aux représentants des pays dont les gouvernements ou les parlements sont 100% masculins. « Je ne vais pas dévoiler les noms, mais je les exhorte à changer cela. Je vais surveiller jour après jour s’ils progressent, et je continuerai à faire pression jusqu’à ce qu’il n’y ait plus dans le monde de gouvernement ou de parlement sans aucune femme ».

Si Ban Ki-moon ne veut pas dévoiler les noms, Les Nouvelles NEWS s’en chargent. Selon les dernières données de l’Union interparlementaire (UPI), cinq pays dans le monde ne comptent aucun femme parlementaire : les États fédérés de Micronésie, Tonga, Vanuatu, Haïti et le Qatar. En 2015, la proportion moyenne de femmes siégeant dans les Parlements dans le monde s’élevait à 22,6%

Et, toujours selon les données de l’UPI, 7 Etats membres de l’ONU n’ont aucune femme ministre. Dans cette liste des gouvernements 100% masculins on retrouve Tonga et Vanuatu. Ainsi que l’Arabie saoudite, le Brunei, le Pakistan. Et deux pays européens : la Slovaquie et la Hongrie. En 2014, les femmes n’occupaient que 17,7% des postes de ministres à travers le monde.

Voir : La carte mondiale des femmes en politique

Ban Ki-Moon, que sa fonction a conduit à parcourir le monde, a par ailleurs estimé que ce sont dans les conditions les plus difficiles que l’on trouve les héroïnes les plus fortes. « Dans les pays où les enfants ont été enlevés, les grands-mères se sont levées pour réclamer justice. Dans les régions ravagées par le sida, les mères séropositives ont remplacé la stigmatisation par l’espoir. Dans les sociétés homophobes, les lesbiennes victimes de viol ont survécu et se sont organisées. Là où les extrémistes violents menacent les étudiantes, les jeunes filles fréquentent l’école avec courage », énumère le Secrétaire général avant de conclure : « le leadership n’a pas de genre ».

Et le leadership de l’ONU ? Le mandat de Ban Ki-moon s’achève à la fin de cette année, et son successeur pourrait être une successeure.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

« La représentation des femmes dans les Parlements semble avoir atteint un plateau »

L’ONU souhaite davantage de Bleues sur le terrain

Pour diriger l’ONU, « un homme éminent » qui pourrait être une femme

Les droits des femmes célébrés à l’ONU, et « l’hypocrisie de la Chine »

Remous après la promotion d’un Saoudien au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com