Pour ne pas réviser la Constitution à moitié, l’Avis du HCE

Pour que l’égalité femmes-hommes soit au cœur de la Constitution, le HCE pose des principes et anticipe des applications concrètes sur l’IVG, les violences sexistes et l’éga-conditionnalité des dépenses publiques.

Danièle Bousquet n’a pas assez de mots pour qualifier la réaction du Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE) qu’elle préside. Depuis que l’annonce d’une révision de la Constitution a été faite par le Président de la République le 3 juillet dernier, le débat s’est enflammé sur des questions comme le nombre de parlementaires, le cumul des mandats, la proportionnelle, la Corse… Mais sur l’égalité femmes-hommes, le néant. Lorsque Edouard Philippe a présenté les grandes lignes du projet…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php