Feu vert pour les premières sous-marinières françaises

Le SNLE-NG Le Téméraire, de la Marine nationale française. CC BY-SA 2.0 fr, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=267846

Pour la première fois, des femmes vont prendre la mer dans un sous-marin nucléaire de la Marine française. Concrétisation d’une annonce faite trois ans plus tôt.


 

Le dernier bastion masculin de l’armée française va tomber : des femmes feront partie de l’équipage pour la prochaine mission d’un sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) français. C’est ce qu’a annoncé lundi 4 novembre le chef d’état-major de la Marine.

La promesse faite au printemps 2014 (dans…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php