Promo Senghor : hommes de pouvoir et “femmes de”

Un président de la République, des dirigeants d’institutions de l’État… Plus de 20 ans après la promotion Voltaire, les énarques de la promotion Senghor captent les postes de pouvoir. Toujours peu de femmes en vue.


 

Quand François Hollande est arrivé à la tête de l’Etat en 2012, la promotion Voltaire (1980) de l’ENA dont il était issu fut présentée comme un repaire de camarades de promotion s’imposant à la tête de toutes les institutions de l’État. Hollande, Sapin, Villepin, Jouyet, de Castries… Beaucoup d’hommes dans cette promotion, mais il y avait au moins Ségolène Royal, parvenue à se hisser au plus haut niveau.

Dans Les jeunes gens, le…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php