Quelle année 2017 !

Parole libérée, Assemblée nationale plus équilibrée, mais résistances à l’égalité toujours solides. Le cru 2017 de l’égalité navigue entre les contradictions.


 

Ah bon ? Les femmes subissent du harcèlement sexuel ? Pas possible ! Toutes les femmes ? Quasiment toutes, une fois dans leur vie au moins… Il a donc fallu attendre 2017 pour que la parole des femmes soit enfin entendue. Avec l’affaire Weinstein et par la magie des réseaux sociaux, cette parole n’a pas été retraitée et filtrée par les journaux. Elle a pu donner l’ampleur d’un phénomène jusqu’ici placé sous omerta.

Même si cette libération de la parole a donné lieu à de classiques réflexes de protection des harceleurs (voir : Cinq vieux réflexes contre la vague féministe), même si beaucoup ont fait mine de ne pas comprendre qu’il s’agissait d’un système plus que d’individus (voir : “C’est le pouvoir imbécile“), même si cette libération de la parole ne s’est pas encore vraiment traduite concrètement dans les tribunaux, même s’il reste encore beaucoup à faire pour condamner le harcèlement, une étape est franchie.

Dans les médias, le sexisme décomplexé, qui confine parfois à l’agression sexuelle, commence à être sanctionné. Le CSA s’est manifesté à plusieurs reprises, sous la pression des internautes, contre plusieurs séquences. Il vient de mettre en demeure les chroniqueurs de l’émission On n’est pas couché pour la séquence Angot/Rousseau. Mieux : ce qui est reproché à l’ensemble des chroniqueurs est d’avoir empêché et ridiculisé l’expression de solutions au harcèlement pour faire le spectacle (comme nous le déplorions ici).

Autre raison de se réjouir de cette année 2017 : la nouvelle Assemblée nationale compte un nombre record de femmes. Certes, elles n’occupent pas les postes clés, mais le symbole est là. Le quinquennat d’Emmanuel Macron fait de l’égalité femmes/hommes une grande cause nationale. Même si ce quinquennat a mal commencé avec une baisse du budget consacré aux droits des femmes, il reste un peu plus de quatre ans pour agir…

Bien sûr, quelques boulets font de la résistance, nous en avons recensé quelques uns dans une rétrospective publiée mercredi (et vous pouvez en retrouver dans notre rubrique “sexisme ordinaire”). Mais nous voulons croire que le positif l’emporte, et nous publierons d’ailleurs ce vendredi une rétrospective des avancées de cette année. Pendant la trêve de Noël, vous pouvez aussi en profiter pour (re)lire nos dossiers.

Tout n’est pas gagné à la fin de cette année 2017. Continuons à ouvrir l’œil !

L’équipe des Nouvelles NEWS vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d’année.

 

Tous les articles de la rubrique Point de vue

3 thoughts on “Quelle année 2017 !”

  1. Le csa intervient surtout grâce à la secrétaire d état Mme schiappa…elle fait un travail formidable. .on n’a jamais eu une ministre aussi engagée et formidable. .vous ne la citez jamais

    1. relisez bien le site, demandez “Marlène Schiappa” dans notre moteur de recherche, vous verrez que la ministre est très souvent citée. D’autres nous reprochent même d’être complaisant.es avec elle…

  2. il reste qd même du chemin à parcourir : le gros con président du sénat qui ne fait rien, les putes des uns et des autres, la ministre des sports qui se la ferme… et puis ce menteur de macron, qui le croit ? un pauvre type qui n’est même pas fichu de payer un voyage à Brigitte — elle nous coute qd meme plus de 400 000 euros la pétasse ! Pour aller à l’enterrement d’un cureton ou au baptème d’un panda…

    Autres menteurs : mon voisin, les 4 types qui m’ont harcelé au travail… Si on continue, on va arriver à la moitié des mecs comme complices… Ne rêvons pas , le prince est rarement charmant plus de 20 mns… et en 2018 il ne fait ni le ménage ni le repassage… par contre il râle, il affirme, il nous emmerde…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php