Accueil Sport Vers l’égalité salariale pour les footballeuses australiennes

Vers l’égalité salariale pour les footballeuses australiennes

par Hortense Lasbleis

Désormais, en Australie, les joueuses de foot de l’équipe nationale seront payées de la même manière que leurs homologues masculins, et voyageront dans les mêmes conditions.

La capitaine des Matildas, Sam Kerr. / DR

L’accord annoncé le 6 novembre par la Fédération de foot australienne (FFA) est signé pour quatre ans. Il pose les bases d’une égalité salariale entre joueurs et joueuses de l’équipe nationale. Les Matildas comme les Socceroos toucheront 24% des recettes de leur équipe. Les revenus ne seront donc pas les mêmes, mais ils seront au moins calculés de la même façon. En cas de qualification pour la Coupe du monde, les gains atteindront 40% (contre 30% actuellement). Les joueur.se.s se sont engagé.e.s à reverser 5% aux équipes nationales des jeunes. La FFA a également indiqué que les déplacements se feront en classe affaire, peu importe le sexe des sportif.ve.s. « Ce nouvel accord est énorme. (…) Nous avons toujours voulu être traitées de façon égale. Le nouveau contrat montre des signes de respects, nous allons être complètement incluses », a réagi Elise Kellong-Knight, l’une des stars des Matildas. 

La situation des footballeuses s’améliore en Australie. En 2017, la plupart des joueuses de la W-League, le championnat national, n’étaient pas rémunérées. Depuis juin, leur salaire annuel de base est de 10 100 euros, comme celui des hommes (qui, néanmoins, jouent plus longtemps, et ont donc un salaire de base plus élevé). L’accord signé avec les Matildas est un nouveau progrès. « Le football est le jeu de tout le monde, et cette nouvelle convention collective constitue un pas de plus vers l’adoption de valeurs d’égalité, d’intégration et d’égalité des chances », a souligné le président de la FFA, Chris Nikou. L’Australie s’était déjà démarquée en mettant en place l’égalité salariale entre hommes et femmes dans le cricket et le netball (un sport proche du basket).

Pour autant, il reste encore énormément de progrès à faire pour que sportives et sportifs soient traité.e.s de la même façon. Pour rappel, les Américaines ont empoché 3,5 millions pour leur victoire à la Coupe du monde de foot. Côté masculin, la même compétition a rapporté… 32 millions d’euros.

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire