Viol et “humour” sur Twitter

Twitter-logo2Un twitteur influent suggère de violer Tristane Banon pour la faire taire. Peut-on se livrer à un « humour » qui confine à l’incitation à la violence et à la banalisation du viol sur un espace public ?


 

Imaginons une personne victime d’un acte raciste, en pleine procédure judiciaire. Imaginons que sur Twitter quelqu’un écrive : « Le seul moyen de faire taire cette personne, c’est de lui infliger une ratonnade ». Comment aurait réagi la Toile ?

Revenons à la réalité. Tristane Banon est au coeur d’une procédure judiciaire pour viol (elle a porté plainte contre Dominique Strauss Kahn). Et, en réaction à son interview sur Canal+, lundi 19 septembre, voici le…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php