Accueil CultureCinéma Alice au pays de la politique

Alice au pays de la politique

par Valérie Ganne

Anaïs Demoustier illumine « Alice et le Maire », dans le rôle d’une novice de la politique plus sage que de vieux briscards.
En politique il y a ceux qui agissent et ceux qui pensent, et bien souvent ce ne sont pas les mêmes personnes. Le réalisateur Nicolas Pariser se penche sur cette dichotomie dans « Alice et le Maire », son deuxième long métrage. La réflexion politique c’est sa spécialité, un sujet inépuisable pour lui, même ses courts métrages évoquaient ce monde.
Ici on suit une jeune fille, Alice, qui a fait de longues et brillantes études en philosophie et débarque à la mairie de Lyon. Le maire (interprété par Fabrice Luchini, brillant et sobre) est en panne d’idées après trente ans de politique. A Alice de lui trouver de nouvelles idées. Sans ambition politique, donc franche, sans jugement, donc constructive, Alice va peu à peu devenir une proche du maire. Elle commence par lui conseiller la modestie et fait vite des jaloux dans la mairie.
Un personnage de femme jeune et intelligente, qui a une relation intellectuelle avec un homme âgé sans jamais aucune ambiguïté, c’est assez rare pour être souligné. Une femme qui travaille pendant la majeure partie du film et dont la vie privée n’est que secondaire, c’est rare également. Ce qui intéresse le réalisateur, et nous avec, ce sont les rapports de pouvoir en politique, un milieu qui n’est pas tendre avec les femmes. Son regard est juste. Son film est bâti sur des joutes philosophiques, à base de citations de livres de philosophes, jamais ennuyeux grâce au talent de Fabrice Luchini et d’Anaïs Demoustier. Le réalisateur dit d’ailleurs de la jeune actrice : « sa grande force est de parvenir à rendre naturel et habité n’importe quel texte ». C’est particulièrement vrai dans cette réflexion brillante sur la crise de la démocratie que nous vivons aujourd’hui.

Bande annonce


« Alice et le Maire » de Nicolas Pariser (France) 1h45, avec Anaïs Demoustier, Fabrice Luchini. Sortie le 2 octobre 2019

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire