Amende pour outrage sexiste : “Définir un interdit pour modifier les attitudes”

Les députées Laetitia Avia et Elise Fajgeles, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, la secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, et la garde des Sceaux Nicole Belloubet, lors de la remise du rapport mercredi 28 février.

La mission parlementaire sur la verbalisation du harcèlement de rue a dévoilé les détails de ses préconisations. Si l’amende pour “outrage sexiste” retient toute l’attention, elle propose aussi de créer une attestation scolaire obligatoire “de prévention des violences et de l’égalité filles-garçons”.


 

Trois membres du gouvernement, trois député·e·s et…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php