Accueil Sport Après le Tour de France masculin, place au Tour de France féminin

Après le Tour de France masculin, place au Tour de France féminin

par Agathe Ripoche

Le cyclisme féminin évolue enfin ! Le premier Tour de France féminin se tiendra du 24 au 31 juillet 2022 avec un départ au pied de la Tour Eiffel. Au total, ce sont 1033,6 kilomètres qui seront parcourus en huit jours par les coureuses.

Alors que le Tour de France masculin célèbre actuellement sa 109e édition, l’année 2022 marque un tournant dans l’histoire du cyclisme féminin. Après des années d’invisibilité dans leur discipline, les femmes ont désormais elles aussi leur Tour et les coureuses s’élanceront le 24 juillet prochain pour la première étape du Tour de France féminin de l’Histoire. 

Ce sont 24 équipes de 6 coureuses, dont 5 formations françaises (Arkea, Cofidis, FDJ/Nouvelle-Aquitaine, Saint-Michel Auber et Stade Rochelais), qui ont été retenues par l’organisation du Tour de France Féminin (ASO), soit un total de 144 coureuses. Pour leur première journée, les coureuses s’élanceront à 13h30 au pied de la Tour Eiffel et leur épreuve sera similaire à celle qui clôture (le jour-même) l’arrivée du Tour masculin avec un parcours unique dans Paris (81,6 kilomètres) et une arrivée sur les Champs Elysées, prévue à 15h30.

Pour ce qui est du reste de l’épreuve, celle-ci se déroulera principalement dans l’est de la France avec une arrivée le dimanche 31 juillet à la Super Planche des Belles Filles : une montée de 7 kilomètres de long, pour un dénivelé positif de 614 mètres dans la région Bourgogne-Franche-Comté.

La différence majeure entre l’épreuve masculine et l’épreuve féminine est bien évidemment la durée et le parcours : seulement 8 jours pour les femmes contre 3 semaines chez les hommes. Pour les détracteurs tentés de brandir des arguments physiques, la question n’est pas là puisque les coureuses seraient bien sûr capables de courir trois semaines. La raison est tout autre. Dans une interview à Francetvinfo, Marion Rousse, directrice du Tour féminin et ancienne coureuse, explique que « pour une première année, ça aurait été une folie de commencer directement avec trois semaines. On n’a pas envie de mettre la clé sous la porte au bout de trois ans. On perdrait beaucoup trop d’argent.» Le plus important pour elle est que ce Tour soit une course à part entière – non une course secondaire – et que celle-ci perdure dans le temps. Pour cette raison, l’ancienne coureuse « préfère partir sur huit jours de course avec les mêmes standards qu’un Tour de France hommes, avec une caravane et des bons hôtels ». Elle explique également que ce Tour féminin est amené à évoluer et qu’il est peu probable qu’il reste à 8 jours d’épreuves. Il est donc nécessaire pour elle de débuter prudemment et dans de bonnes conditions.

Après la première édition de Paris-Roubaix pour les femmes, qui a vu la britannique Elizabeth Deignan remporter l’épreuve le 2 octobre 2021, le cyclisme féminin va bénéficier à nouveau d’une réelle visibilité. Si le Tour de France masculin bat chaque année des records d’audience, il y a fort à espérer que cette « 4e semaine du Tour de France », accessible au grand public, sera tout autant suivie. Ce premier Tour de France féminin aura même pu bénéficier pendant 3 semaines d’une certaine visibilité, notamment grâce aux différentes annonces faites durant l’épreuve masculine. Ce Tour bénéficiera d’une plus grande exposition que pouvait engendrer La Course by Le Tour, cette course féminine qui, depuis 2014, se déroulait principalement en lever de rideau du Tour de France masculin.

Au-delà de la reconnaissance pour ces sportives, l’impact médiatique sera également très fort pour agir sur les mentalités et démontrer – et cela semble encore nécessaire… – que oui, les femmes peuvent courir au même titre que les hommes. Dans un entretien à France 24, Marion Rousse se dit « fière à l’idée que des petites filles seront sur le bord de la route au mois de juillet pour apercevoir le Tour. Elles vont enfin pouvoir s’identifier à des championnes.» Cette première édition sera ainsi l’occasion pour beaucoup de découvrir des noms de grandes cyclistes, jusqu’ici inconnues du public. Quelques noms sont d’ores et déjà à retenir et les italiennes seront bien représentées avec Elisa Balsamo (Trek-Segafredo), numéro deux mondiale et championne d’Italie cette année, Marta Cavalli  (FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope), deuxième au général du Giro Donne 2022 ou encore Elisa Longo Borghini (Trek-Segafredo), 4e mondiale et victorieuse en avril dernier de Paris-Roubaix. La néerlandaise Demi Vollering (Team SD Worx), vainqueure notamment en 2021 de La Course by Le Tour et de Liège-Bastogne-Liège et la belge Lotte Kopecky, arrivée cette année à la deuxième place de la course Paris-Roubaix et victorieuse de la Strade Bianche et du Tour des Flandres seront également à surveiller. Chez les françaises, Juliette Labous (Team DSM) est aussi très attendue, elle qui ne cesse de progresser et qui s’est imposée en mai dernier sur le Tour de Burgos devant sa compatriote Évita Muzic (FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope).

Côté budget, 250 000 euros seront attribués et mis en jeu pour les 24 équipes et les 144 coureuses, dont 50 000 euros à la vainqueure du classement général final. Il est bien entendu impossible de comparer cette première édition féminine qui ne dure que huit jours à un Tour de trois semaines existant depuis plus de 100 ans. Nous sommes encore très loin des 2,3 millions d’euros mis en jeu pour les équipes masculines et des 500 000 euros destinés au vainqueur du classement général, mais ces primes sont bien supérieures aux dotations qu’avaient pu recevoir les sportives sur d’autres courses. Il s’agit donc de chiffres encourageants qui s’inscrivent dans l’ambitieux plan de féminisation lancé l’année dernière par la Fédération Française de Cyclisme.

Pour suivre ce Tour de France féminin, rendez-vous à partir du 24 juillet sur les antennes de France Télévisions ! Le départ sera diffusé sur France 2 le 24 juillet. Ensuite, c’est France 3 proposera tous les jours 2h30 de direct.

Lire aussi dans Les Nouvelles News

UN TOUR DE FRANCE FÉMININ ? LA PORTE RESTE OUVERTE (2013)

ELLES AUSSI VEULENT COURIR LE TOUR DE FRANCE (2013)

LES HÔTESSES DU TOUR DE FRANCE ? RIEN DE SEXISTE SELON LAURA FLESSEL

Laisser un commentaire