Accueil International Au Mali, une candidate à la présidence

Au Mali, une candidate à la présidence

par Arnaud Bihel
Chato

Haïdara Aïchata Cissé lors du lancement officiel de sa campagne le 14 juillet 2013

Haïdara Aïchata Cissé, dite Chato, est la seule femme parmi les 27 candidats à la présidentielle de dimanche. Elle compte faire de cette singularité un atout.


 

Haïdara Aïchata Cissé a-t-elle une chance de présider le Mali ? Encore dans la tourmente, six mois après le début de l’intervention militaire française puis internationale, les Maliens se rendent aux urnes dimanche 28 juillet pour le premier tour de l’élection présidentielle.

Parmi les 27 candidats en lice, il y a une femme, et une seule. Haïdara Aïchata Cissé, dite Chato, est la candidate de l’Alliance Chato 2013. Cette parlementaire de la région de Gao – qui a subi pendant plusieurs mois la pression des islamistes qui contrôlaient le nord du pays – mène campagne activement à travers le pays, avec la ferme intention de l’emporter. Le principal atout de celle qui aura 55 ans deux jours avant le scrutin est justement qu’elle est la seule femme candidate.

A ce titre, elle dispose du soutien de nombreux groupes de femmes à travers le pays. Ses promesses de campagne s’articulent autour de mesures sociales. Y figure par exemple le versement d’aides « aux mères les plus pauvres afin qu’elles puissent envoyer leurs enfants, et en particulier les filles, à l’école ». Chato promet aussi que son gouvernement serait composé « à moitié de femmes ».

Le Mali figure à la 128ème place, sur 135 pays, dans le dernier classement de l’égalité hommes/femmes publié par le Forum Économique Mondial. Selon l’Unicef, 89% des Maliennes ont subi une mutilation génitale, ce qui en fait le 6ème pays le plus touché par cette pratique. Et 800 000 enfants Maliens ne vont pas à l’école ; « l’égalité d’accès à l’éducation pour les filles reste en outre l’un des principaux défis à relever », ajoute l’Unicef.

Pour autant, comme le relève The Guardian, « ces questions seront sans doute moins prioritaires, pour le Malien moyen, que le fait de reconstruire une armée forte après que le pays a dû faire preuve de sa dépendance militaire à l’égard de la France ». De fait, le slogan de la candidate est généraliste : « Avec vous, pour un Mali fort et uni ».

Dans le quotidien anglais, Traoré Oumou Touré, présidente de la Cafo, qui regroupe plusieurs organisations militantes des droits des femmes, résume ainsi la situation : « La crise malienne est le résultat d’une piètre gouvernance, qui est aussi la conséquence des dysfonctionnements de la société. Cissé doit apparaître comme la candidate de l’égalité, de l’équilibre et du bien-être des hommes comme des femmes ».

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire