« Avoir des millions de femmes de plus sur des terrains »

par Arnaud Bihel

C’est l’ambition affichée par la ministre des Sports devant le CNOSF… où « une femme de plus », parfois, ne ferait pas de mal : ses 14 représentants au CIO sont tous des hommes…


 

Najat Vallaud-Belkacem s’exprimait jeudi 17 avril devant le Conseil d’administration du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF). L’occasion pour la nouvelle ministre des Sports d’afficher ses priorités, parmi lesquelles « la résorption des inégalités d’accès à la pratique sportive ». Avec deux axes : les quartiers défavorisés, car il y a « deux fois moins de licenciés dans les zones urbaines sensibles » ; et les femmes, que la ministre entend « faire monter à bord (…) dans certains sports qui sont encore des zones de non droit pour elles ».

Si le projet de loi pour l’égalité, discuté au Sénat ce 17 avril, prévoit de renforcer la place des femmes dans les gouvernances des fédérations sportives, ce n’est pas là l’enjeu essentiel, a assuré la ministre devant le CNOSF : « Notre objectif n’est pas d’avoir une femme de plus dans un bureau fédéral, c’est d’avoir des millions de femmes de plus sur des terrains. »

Pour autant, le CNOSF pourrait tout de même se préoccuper parfois de mettre en avant « une femme de plus ». Ainsi, le Comité international olympique (CIO) a officialisé au début du mois la composition de ses commissions. On y retrouve 14 représentants de la France, en qualité de membres ou d’experts… et pas une femme parmi ces 14 Français. A l’échelle internationale, les femmes représentent pourtant 23% des membres des commissions du CIO.

Le bureau exécutif du CNOSF ne compte qu’une femme parmi ses 7 membres. Elles sont 7 parmi les 45 membres de son Conseil d’administration.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire