Bocuse d’or 2023 : Naïs Pirollet remporte le prix du meilleur menu pour enfant

par Agathe Ripoche

Organisé du 19 au 23 janvier 2023 à Lyon, le Bocuse d’Or a récompensé cette année Naïs Pirollet, seule femme à être qualifiée pour la grande finale. La jeune française offre ainsi à la France la 5e place du concours.

Depuis 1987, la célèbre compétition du Bocuse d’Or se déroule tous les deux ans au Salon international de la restauration, de l’hôtellerie et de l’alimentation (Sirha) de Lyon. Il s’agit d’un des plus importants concours gastronomiques internationaux réunissant des chef·fes du monde entier. Pour cette édition 2023, la France était représentée par la jeune cheffe Naïs Pirollet. Véritable opportunité pour celles et ceux qui sont en quête de reconnaissance internationale, les candidat·es disposaient de 5h35 pour préparer des recettes à partir d’une thématique imposée.

Cette année, le Bocuse d’Or a été remis au Danemark et à son chef Brian Mark Hansen qui succède ainsi à la France du chef Davy Tissot, vainqueur de l’édition 2021. Quant aux Bocuse d’argent et de bronze, ils ont respectivement été remportés par la Norvège et la Hongrie.

Même si la France perd cette année son titre et repart sans un Bocuse, Naïs Pirollet et ses équipiers ont toutefois décroché la 5e place du concours en remportant le prix du meilleur menu enfant : « Feed the kids ».

On retiendra également que pour la première fois dans l’histoire de ce prestigieux concours, l’équipe de France était dirigée par une femme. La Française de 25 ans, également la plus jeune de la compétition, n’en était pas à sa première participation puisqu’elle avait secondé Davy Tissot, vainqueur du concours 2021. C’est d’ailleurs à la suite de cette expérience que Naïs Pirollet a naturellement décidé de se lancer dans la course au Bocuse d’Or 2023.

« Je faisais partie de l’équipe de Davy Tissot en 2021, j’ai pris goût à la compétition, pas forcément au fait de dépasser tout le monde, mais plus au fait d’avancer ensemble, d’être en équipe, de créer une aventure vraiment humaine pour dépasser tous ensemble nos limites. » déclare-t-elle lors d’une interview pour l’institut Paul Bocuse. De son côté, Cole Millard, son commis, la définit comme ambitieuse, déterminée et travailleuse. Et il faut dire que celle qui est sortie major de sa promo de l’institut Bocuse à Lyon, en 2017, ne manque pas de talent et d’ambition. Pour France Bleu, Anne-Sophie Pic, femme cheffe la plus étoilée au monde, la décrit même comme brillante et se dit ravie de voir la France représentée par une femme et par elle en particulier : « c’est une grande fierté pour moi de voir cette femme réussir à ce point ».

Cette 5e place et la présence de Naïs Pirollet au Bocuse d’Or est donc une grande fierté mais aussi une importante reconnaissance et mise en avant des femmes dans le milieu de la cuisine. Car même s’il se féminise de plus en plus, celles-ci ne sont pas forcément les plus mises en valeur par rapport à leurs collègues masculins. Anne-Sophie Pic le reconnaît : « je pense que c’est un métier qui s’est un peu refermé aux femmes à un moment donné. Le fait qu’il se rouvre aux femmes de nouveau, je trouve ça très positif ».

Une telle compétition avec la présence d’une femme en finale, et surtout à la tête d’une brigade, est donc une véritable mise en lumière et un modèle inspirant pour toutes les jeunes filles qui rêveraient de devenir de grandes cheffes.

Un menu autour de la courge menu pour l’équipe de Naïs Pirollet
Partager cet article

Laisser un commentaire