Bordeaux. Une expo, nouvelle cible des dérangés du genre

par Arnaud Bihel

IlsEllesLe réseau VigiGender, émanation de la « Manif pour Tous », s’en prend à l’exposition « Des Elles, des Ils » qui entend parler d’égalité filles/garçons aux enfants de 3 à 6 ans.


 

Dans son discours de politique générale, mardi 8 avril, le Premier ministre Manuel Valls a déploré « les rumeurs, notamment sur cette soi-disant théorie du genre à l’école ». Pendant ce temps, les propagateurs de rumeurs s’étaient trouvé un nouveau cheval de bataille : une exposition, « Des Elles, des Ils », qui entend parler d’égalité filles/garçons aux enfants de 3 à 6 ans. C’est ce que rapportait l’AFP le 7 avril.

L’exposition, initiée par le Forum des Sciences de Villeneuve d’Ascq, dans le Nord, s’est ouverte le 5 avril, et jusqu’au 31 août, à Cap Sciences Bordeaux.

Un collectif local, VigiGender33, a lancé une pétition pour réclamer – sans l’avoir vue – le retrait de « Des Elles, des Ils ». Car, suprême horreur, l’expo a pour objet de « casser les stéréotypes projetés sur les filles et les garçons, afin qu’ils grandissent tous en développant leurs propres centres d’intérêt ». Montrer une femme cosmonaute ou boxeuse, par exemple. Ou un homme sage-femme. Insensé, aux yeux de cette mouvance qui ne manque pas une occasion de fustiger la prétendue « idéologie du genre » et fustiger le principe d’égalité.

L’égalité « ne veut rien dire »

La pétition, qui a recueilli plus de 14 000 signatures en moins d’une semaine, est diffusée sur Citizengo, site espagnol de pétitions lié aux milieux chrétiens traditionalistes. De prétendus « défenseurs de la famille » qui ne manquent pas une occasion de déformer la vérité. En affirmant par exemple que les politiques d’éducation à l’égalité passent par la promotion de la masturbation à l’école. VigiGender l’assène dans une vidéo contre l’exposition bordelaise : l’égalité entre les filles et les garçons « ne veut rien dire ». Montrer une femme boxeuse ou cosmonaute, un homme sage-femme, ce serait « nier la complémentarité des hommes et des femmes en détruisant les repères »…

Le réseau VigiGender est une émanation de la Manif pour Tous. Parallèle à « l’Observatoire de la théorie du genre », piloté par le très droitier syndicat UNI, il peut compter sur de nombreux relais dans la blogosphère d’extrême-droite et jusqu’au magazine Valeurs Actuelles. Lequel, obnubilé par l’ombre d’un « lobby LGBT » et de la « théorie du genre », s’est aussi fait le porte-parole de la mobilisation contre l’exposition bordelaise qu’il n’hésite pas à qualifier « d’exposition de la honte ». Ces militants anti-égalité, eux, n’ont visiblement honte de rien.

 

Manipulations diverses contre l’égalité filles/garçons. Lire sur Les Nouvelles NEWS :

Les « anti-genre » brandissent (encore) la masturbation à l’école

Le rapport Lunacek et les nouveaux mensonges des « anti-genre »

« Anti-genre » : les manipulations passent les frontières

Polémique « Tomboy » : contre le cinéma pour tous

Le catalogue U excite les dérangés du genre

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?