Accueil Médias Absentes au sommet de la rédaction, les femmes journalistes du Parisien se rebiffent

Absentes au sommet de la rédaction, les femmes journalistes du Parisien se rebiffent

par Arnaud Bihel

La une du Parisien le 25 octobre 2017

À travers une candidature collective de principe, 77 femmes journalistes du Parisien alertent leur direction sur l’absence de parité : la direction éditoriale du quotidien compte12 hommes sur 13.

Elles sont 77 journalistes du quotidien Le Parisien à avoir dans un même élan, jeudi 11 janvier, postulé à un poste de rédactrice en chef. Une action collective et revendiquée à haute voix pour dénoncer l’absence de femmes parmi les responsables de la rédaction « dont la charge est de donner le cap aux équipes, à travers ses choix éditoriaux ».

« Comment faire vivre un débat salutaire au cœur même d’une rédaction sans pluralité des profils à sa tête ? Être une femme n’est pas une compétence, mais être un homme non plus », expliquent-elles dans leur lettre collective de « candidature de principe ».

Tout est parti, dans la semaine, de la nomination d’un nouvel adjoint à la direction de la rédaction – encore un homme, comme le directeur de la rédaction et ses trois autres adjoints. Dans le même temps, un poste de rédacteur en chef (le titre dans l’annonce étant au masculin, « rédacteur en chef F/H », remarquent-elles ironiquement) était ouvert à candidature. D’où cette décision de marquer le coup.

« L’initiative s’est construite sous forme de discussions informelles, et en 48 heures elle a fait boule de neige », souligne l’une des initiatrices, contactée par Les Nouvelles NEWS. « Ce qui est très satisfaisant, pour nous qui l’avons lancée, c’est que tous les services sont représentés ». Les 77 femmes qui y participent composent environ la moitié des femmes de la rédaction du journal.

« Certes la directrice générale du Parisien est une femme, Sophie Gourmelen ; il y a des femmes cheffes de service, et la parité est là chez les journalistes. Mais la direction de la rédaction est exclusivement masculine1, ce qui pose problème. Nous l’avons déjà fait remarquer aux gens qui nous dirigent – et qui sont parfaitement accessibles – mais on nous répond que c’est parce que les femmes ne postulent pas. C’est un argument que nous n’acceptons pas. Certains des hommes placés à des postes de direction sont là parce qu’on est allé les chercher », dénonce cette journaliste.

Si ces 77 n’entendent pas baisser la garde dans ce combat pour la parité, la question de l’égalité salariale (qui a ressurgi cette semaine à la BBC) n’est en revanche pas abordée. C’est un autre sujet, qui fait l’objet en ce moment même de discussions entre les syndicats et la direction.

 


1/ Selon les « 77 candidates », la direction éditoriale du Parisien compte12 hommes sur 13 : cinq hommes à la tête de la rédaction en chef nationale, cinq hommes à la tête de la rédaction en chef des éditions départementales, deux hommes à la tête du Paris Week-End, un homme à la tête des suppléments, et une femme à la tête de… La Parisienne.

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire